Archives quotidiennes :

Que devient la balade tranquille?

La balade tranquille est un événement familiale, convivial, qui permet de visiter Lyon à vélo, avec des dizaines d’autres personne.

La ville à Vélo n’assure plus la Balade Tranquille, mais celle-ci à été reprise par l’association Pignon Sur Rue, le samedi.

L’association Lyon Vélo organise également des promenade et randonnées en vélo dans la région.

 

 

2. Les réunions – l’activité militante

Deux fois par mois, une réunion pour faire le point et avancer. Et constamment, une activité militante…

Les réunions de la Ville À Vélo

La Ville À Vélo accueille ses adhérents au 10 rue Saint Polycarpe, 69001 LYON, de 19h45 À 22h00, le 1er lundi et le 3e mardi de chaque mois.

Ces réunions sont l’occasion de faire le point sur les sujets d’actualité, les démarches en cours, la vie de l’association. C’est également dans ces réunions que se lancent les initiatives ou les projets à venir.

Les activités militantes

« Que faire pour le vélo ? Faire du vélo ! ». Que l’on soit adhérent à la Ville À Vélo ou non, le simple fait de faire du vélo est déjà une activité militante en faveur de ce moyen de transport. C’est la plus évidente et la plus facile façon de militer pour le vélo en ville !

Il n’en reste pas moins que cela ne suffit malheureusement pas À être entendu des instances décisionnelles et du grand public.

La Ville À Vélo offre un cadre associatif aux adhérents pour participer à des actions militantes de démonstration et d’information, aux réunions de concertation du Grand Lyon… et ainsi aider à faire la promotion du vélo en ville pour essayer de convaincre, petit à petit, le plus de personnes possible que le vélo est non seulement un moyen de transport à part entière, mais est un mode sûr, efficace, écologique et économique de déplacement.

3. La Lettre de la Ville À Vélo

La Lettre de la Ville À Vélo est une lettre d’info éditée par la Ville À Vélo qui sort… quand il est prêt. Retrouvez ici tous les numéros du magazine de la Ville À Vélo.

Qu’est ce que « la lettre de la Ville À Vélo » ?

C’est une lettre d’information éditée par la Ville À Vélo. Elle reprend des informations liées à la Ville À Vélo et plus globalement au vélo À Lyon et en France. Vos contributions sont les bienvenues. Elles contribuent à dynamiser le lien entre les adhérents de la Ville À Vélo.
Envoyez vos apports (info, article, billet d’humeur, dessin, photo…) À l’adresse suivante : (enlevez le X de l’adresse) en précisant « Lettre LVV » dans l’objet du courriel.
Ou par courrier À : La Ville À Vélo c/o Pignon sur Rue, 10 rue St Polycarpe 69001 Lyon

En 2010

En 2008

En 2007

En 2006

En 2005

1. Le Double Sens Cyclable À Lyon

Qu’est ce que le Double Sens Cyclable ? Pour quelles raisons tous les usagers de la voirie ont à gagner d’une généralisation du double sens cyclable dans la ville de Lyon ? La réponse dans cet article.

Le double sens cyclable : principe

Le Double Sens Cyclable est une voie à double sens dont un sens est exclusivement réservé À la circulation des cycles.

Écrit de façon plus trivial : un double sens cyclable permet à un cycliste de prendre une rue dite à sens unique dans les deux sens de circulation.

Oui, la réaction banale consisterait à penser que le double sens cyclable, qui permet aux cyclistes de prendre les SENS INTERDITS, est une aberration législative, et annonce l’arrivée d’un chaos sans nom dans les rues où les vélos ne respecteraient plus les sens de circulation, ni rien ni personne d’autre…

Et pourtant, le double sens cyclable est un bienfait pour tous les usagers de la rue : cyclistes, automobilistes, piétons…

Comment est ce possible ? Explication…

Le double sens cyclable : éclaircissements

Tout ce qui concerne l’implantation et l’usage des double sens cyclable est évidemment encadré et régi par la loi. Les retours d’expérience des villes ayant déjà mis en pratique le double sens cyclable est très bon : il n’a pas été remarqué de hausse des collisions entre vélo et voiture, au contraire ! Voir le document du CERTU Évaluations des doubles sens cyclables

D’ailleurs, si ce dispositif de double sens cyclable avait été plus dangereux qu’un système classique :
– aucune loi n’aurait été mis en place pour autoriser ce genre de pratiques
– aucun maire d’aucune commune ne se serait risqué À mettre en place les double sens cyclable !

Or, en France, des villes comme Lille, Strasbourg ou Grenoble ont déjà accepté et mis en pratique le principe du double sens cyclable dans de nombreuses rues.

Voici un exemple de double sens cyclable en image :

{
Document provenant de l’association ADAV}

Quels sont les avantages du double sens cyclable :

lorsqu’on est cycliste :
— distance et durée des trajets réduits : dans les rues du centre ville de Lyon, quasiment toutes en sens unique, se déplacer en vélo entre deux points rapprochés demande parfois de faire des détours très important pour respecter les sens de circulation. En supprimant ce principe de sens unique qui n’est valable que pour la voiture (fluidification de la circulation, augmentation du nombre de stationnement) la meilleure lisibilité des trajets incite à prendre d’avantage son vélo ! Les déplacements se feront en des temps très limités, car rien n’est plus court qu’une ligne droite pour relier deux points.

{Infographie de l’ ADAV utilisée avec leur aimable autorisation.}

— un risque de collision frontal quasi nul. En effet, dans un double sens cyclable le contact visuel entre les deux véhicules (cycle et voiture) s’opère, les deux protagonistes réduisent de façon naturelle leur vitesse lorsqu’ils arrivent à la même hauteur, et arrivent à mieux évaluer les distances qui les séparent l’un de l’autre que lors d’un dépassement. Toutes les études le démontrent (voir en bas de page) : le double sens cyclable n’est pas plus dangereux qu’un aménagement classique !

– lorsqu’on est automobiliste :
— la baisse de vitesse induite par les doubles sens cyclables et la présence de cycles contribuent à sécuriser les déplacements urbains en voiture.
— officialiser et encadrer le double sens cyclable, c’est ne plus voir de cyclistes empruntant les sens interdits de manière parfois irresponsable.

– lorsqu’on est piéton ou autre usager :
— la baisse de vitesse induite par les doubles sens cyclables et la présence de cycles contribuent à sécuriser les déplacements urbains à pieds.
— officialiser et encadrer le double sens cyclable, c’est ne plus voir de cyclistes empruntant les trottoirs pour éviter les sens interdits.

pour la ville de Lyon :
— la mise en place du double sens cyclable dans les rues de Lyon aurait pour conséquence une hausse du nombre de cyclistes. Nous ne reviendrons pas sur tous les avantages pour la communauté urbaine de Lyon que cela implique
— le retentissement médiatique que rencontrerait la mise en place généralisée du double sens cyclable dans la Zone 30 de Lyon contribuerait à donner l’image d’une ville dynamique, ouverte et moderne. Les retombées d’une telle décision seraient aussi bénéfiques pour Lyon que celles de la mise en place des Vélo’V en 2005. À l’heure où la ville de Lyon a pour objectif de devenir une capitale européenne, la ville se doit d’accompagner et d’encourager des pratiques pouvant la placer comme une des capitales européennes… du vélo en ville !

le contribuable :
— un double sens cyclable coute environ 10 euros par mètre linéaire tout compris (installation des panneaux, marquage…) soit un coût dérisoire comparé À la plupart des aménagements cyclables lourds, et encore plus ridicule si l’on compare ce coût total aux économies que font réaliser les cyclistes à la ville : moins de voiture en circulation donc moins de pollution atmosphérique, de bruit, de bouchons, de difficulté de stationnement, de risque et de stress pour les piétons…

Un exemple concret À Lyon : la rue Jacquard

En février 2008 a été inauguré le double sens cyclable de la rue Jacquard, dans le 4ème À Lyon. La longueur de ce double sens cyclable est d’environ 700 mètres.

Certains panneaux de signalisation (on retrouve des panneaux C24a en plus des C24c à chaque intersection) sont superflus, le marquage au sol est très présent, mais le Grand Lyon a sans doute voulu jouer la carte de la sécurité en ne lésinant pas sur les moyens.

Cette rue devait permettre de tester le double sens cyclable À Lyon. Un an après, les « tests » continuent… et rien ne bouge.

Quelques photos :

Le double sens cyclable : la panacée ?

Alors, le double sens cyclable est il parfait ? Non ! Si le risque de collision par l’avant ou l’arrière est grandement écarté, il reste le risque de collision latérale. En effet, aux intersections, les automobilistes vont aller vérifier si aucun véhicule ne vient du sens « normal » de la rue, mais encore trop peu de conducteurs vérifient qu’aucun piéton ne soit en train de traverser… ou qu’aucun cycle ne survienne dans le sens du double sens cyclable.

La signalisation est une réponse… L’éducation des conducteurs en est une autre.

La généralisation des double sens cyclable en Zone 30 aurait de ce point de vue un effet bénéfique : en lançant une grande campagne de communication, alliée à la pose des signalisations adéquate, le Grand Lyon et la ville de Lyon pourraient jouer un rôle de premier plan dans l’éducation parfois défaillante des automobilistes.

La circulation automobile dans la zone 30 serait alors la plus simple possible : tous les conducteurs devront systématiquement regarder des deux côtés de l’intersection, car toutes les rues accueilleront des doubles sens cyclables. Dans le cas d’une généralisation le conducteur n’aura pas à réfléchir et à se demander si oui ou non telle rue est en double sens cyclable… il devra obligatoirement tourner la tête À droite, et à gauche (quel effort !) pour s’assurer que rien ne s’oppose à son avancée.

Plus les règles sont simples, plus il y a de monde qui les respectent. Généraliser les doubles sens cyclables, c’est simplifier les règles de la Zone 30, et c’est donc mieux les faire respecter !

Faire de Lyon une capitale européenne du double sens cyclable !

Deux faits :
– Lyon possède, selon le site internet du Grand Lyon, une zone 30 en centre-ville de 87Km de voies, ce qui en fait la plus grande zone 30 de France

– Depuis le 30 juillet 2008, un décret modifie le code de la route : les doubles sens cyclables doivent être généralisés dans les zones 30 !

Voici selon l’article R 110-2 du Code de la Route la définition d’une zone 30 :

zone 30 : section ou ensemble de sections de voies constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette
zone, la vitesse des véhicules est limitée À 30km / h.
Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du
pouvoir de police.
Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est
aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable. »
Le double sens cyclable, très répandu en Europe du Nord, est un aménagement très sûr. Les usagers se voient mutuellement en se croisant et ralentissent.
Les piétons profitent aussi d’une meilleure sécurité grâce à la réduction
de la vitesse des véhicules motorisés.

L’article 13 du même décret précise que les municipalités ont un délai de deux ans pour mettre à jour les arrêtés municipaux.
C’est donc au Maire de Lyon qu’il revient d’appliquer cette mesure au plus tard le 1er juillet 2010.

Ce que demande la Ville À Vélo est clair : une généralisation du Double Sens Cyclable sur toutes les voies de la Zone 30 de Lyon, dés maintenant.

C’est dans cette optique que la Ville À Vélo a lancé une grande pétition ayant reçu un accueil chaleureux de la part des nombreux cyclistes lyonnais, convaincus eux aussi que le double sens cyclable est une réponse adaptée aux difficultés de circulation à vélo en ville. Plus de 1100 signatures électroniques et 500 cartes postales ont été déposées à la Mairie de Lyon en octobre 2008. Le maire de Lyon a répondu de façon assez évasive à cet appel massif, et La Ville À Vélo ne compte pas relâcher la pression. D’autres actions sont prévues en 2009 pour aider à faire de Lyon une capitale européenne du Double Sens Cyclable !

Ressources

Site internet de la pétition :

Site techniques en rapport avec le double sens cyclable, sources :

Mise à jour : octobre 2010

La ville de Lyon a décrété que le Double Sens Cyclable ne devait être autorisé que dans moins de 20% des rues de la zone 30 de Presqu’île. La Ville À Vélo décide donc d’effectuer un recours contentieux auprès du Tribunal Administratif de Lyon.