La Mulatière – Avec TLM, les cyclistes passent à la télé !

Suite à notre courrier À Gérard Collomb concernant les difficultés des cyclistes dans le secteur de la Mulatière, TLM nous a contacté pour une interview.
A vous de voir le résultat en images… Suite À notre courrier À Gérard Collomb, président du Grand Lyon concernant la situation des cyclistes dans le secteur de la Mulatière, TLM nous a contacté.

Voici le résultat en images :

Vous pouvez adresser vos commentaires sur le forum de la Ville À Vélo dédié À ce sujet.

Voici la page des comptages de cyclistes sur le site du Grand Lyon.

Ce que l’interview ne dit pas mais qui a été abordé :

– Beaucoup d’habitants de l’Ouest Lyonnais se sentent coupés du monde depuis la fermeture concomitante du quai Jean-Jacques Rousseau et les travaux sur le trottoir du pont de la Mulatière. La Ville à vélo souhaite que leurs difficultés soient reconnues et prises en compte !

– Il est indispensable de prendre en compte les cyclistes lors des travaux de voirie, il faut du jalonnement lors des travaux. Dans le cas du quai Jean-Jacques Rousseau, il était tout à fait possible de préserver une bande pour le passage des cyclistes et des piétons. Comme le soulignait une adhérente de la Ville À Vélo le risque d’un éboulement majeur sur ce quai est certainement moins important que le risque d’avalanche sur les pistes de ski le weekend !

– le secteur de la Mulatière est un aménagement des années 70, période où la prise en compte des non-motorisé était nulle, aujourd’hui de nombreuses villes se préoccupent de la cohérence et du maillage des aménagements cyclables.

– la mixité piétons/cyclistes ne fonctionne pas ! Les associations de Piétons sont en accord avec La Ville À Vélo sur ce point : nous ne voulons pas de pistes cyclables sur les trottoirs comme le fait si bien l’agglomération Lyonnaise à chaque fois qu’elle ne veut pas rogner sur la place de l’automobile.

– Il est inutile de faire 60 mètres de piste cyclable dans une rue calme si on n’apaise pas le trafic de la rue sur laquelle cette piste se termine… exemple du Cours Lafayette et de ses 4 voies à sens unique s’impose tout de suite à l’esprit !

– Le vélo est un très bon moyen de faire de l’exercice physique de façon quotidienne

– Il n’y a pas de concurrence ou d’antagonisme entre le vélo et les transports en commun. Beaucoup de cyclistes sont aussi des utilisateurs réguliers des bus, métro et autre tram ! Toutefois le vélo permet une autonomie que les transports en commun ne peuvent assurer, notamment en terme de temps de trajet et aux horaires où les TCL n’assurent pas de service.

– Les besoins en stationnement ne sont pas pris en compte, le nombre d’arceaux et de stationnement dédié aux cyclistes est dérisoire.

Vous êtes cyclistes ou piéton, cette situation vous gêne ?
A vous d’agir

Notre revendication aura plus de chance d’aboutir si une majorité de citoyens exprime ses difficultés à se déplacer dans ce secteur de la Mulatière.

Téléphonez ou écrivez à votre maire, À Gérard Collomb président de l’agglomération, À Michel Mercier président du Conseil Général !

Le vélo ne doit pas être une affaire de centre ville, la périphérie de Lyon doit aussi profiter des bienfaits du vélo en terme de santé, de convivialité et d’économie.

A vous d’agir
Vous trouverez tous les contacts nécessaires dans le document ci-dessous :

Liste des interlocuteurs responsables des transports dans l’agglomération Lyonnaise pour ce secteur de la Mulatière.

Vous pouvez aussi nous soutenir en adhérant à la Ville À Vélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *