Archives quotidiennes :

Le double-sens cyclable est généralisé ! (À Grenoble)

Depuis la fin 2008, le principe du double-sens cyclable est généralisé dans une partie du centre-ville de Grenoble. Retour en photos sur une ballade À Grenoble. À la fin de l’année 2008, le principe du double-sens cyclable a été généralisé dans une grande partie du centre-ville de Grenoble.

Quelques adhérents de la Ville À Vélo se sont rendus sur place pour naviguer dans ce centre-ville nouvellement aménagé. La Ville À Vélo souhaite remercier vivement Christian de l’ ADTC (Association pour le Développement des Transports en Commun des VOIES CYCLABLES et PIETONNES dans la région GRENOBLOISE) qui a accepté de guider nos lyonnais dans le dédale des rues grenobloises !

À écouter certains maires, le double-sens cyclable est un principe dangereux, qui, si il est généralisé en ville, ne pourra créer que de nouveaux conflits et accidents. À en croire d’autres, le double-sens cyclable n’est exploitable que dans les rues larges, les croisements de front dans les rues étroites étant bien trop délicats…

Bien heureusement, des villes comme Grenoble se sont plus sérieusement penchées sur la question du double-sens cyclable.
Et en ont convenu que loin d’être moins sécuritaire qu’un aménagement cyclable classique, le double sens cyclable était une chance pour les citoyens de retrouver un peu de qualité de vie grâce à la réduction des vitesses qu’engendrent ce genre d’aménagements, et pourrait séduire de nouveaux cyclistes, convaincus par le gain de temps considérable que permet le double-sens cyclable comparé À un même parcours en voiture.

Le résultat est là : il n’ pas été constaté d’accidents particuliers depuis la généralisation du double-sens cyclable en centre-ville de Grenoble. Et les aménagements sont pour la plupart légers et économiques : ils ne changent donc pas la physionomie de la ville, et ne représentent pas une charge trop lourde pour les contribuables.

La ville de Grenoble a bien compris qu’une généralisation du double-sens cyclable alliée à une campagne de communication efficace étaient les deux conditions d’une mise en place réussie.

Le développement du vélo À Lyon passe par une généralisation des double-sens cyclables en zone 30.

Pour le coup, j’invite quelques élus de Lyon à prendre le train pour Grenoble, pour une ballade à vélo et à double-sens cyclable. Cela fera l’occasion pour certains élus de se remettre en selle (au vu des récents aménagements cyclables lyonnais on peut sans risque penser que les décideurs ne pédalent pas beaucoup dans leur ville) et de découvrir que le vélo, loin d’être un poids électoral ou une simple mode écolo-bobo, est un véritable moyen de transport qui peut contribuer à rendre la ville plus belle, plus vivable, plus touristique, plus sûre, plus…