Archives mensuelles : mars 2011

La Ville À Vélo tiendra un stand aux Parcours du coeur

Samedi 2 avril à la tête d’or

Cette année encore La Ville à vélo se joint à la Fédération Française de Cardiologie à l’occasion des Parcours du coeur. Nous aurons un stand commun avec Lyon Vélo et les Cyclos cardiaques.

Rendez-vous le Samedi 2 avril au parc de la tête d’or, de 10h À 17h.

{}

Nous montrerons qu’À travers les différents usages du vélo (
triporteur, vélo cargo, randonneuse, vélo électrique, vélo pliant… À l’appui), ce qui compte c’est de se faire plaisir et de se faire du bien !

Par ailleurs 2 ballades à vélo seront organisées et encadrées par Lyon Vélo et Cyclos cardiaques :
– À 10h30 ; vers le parc de Gerland (durée : 1 h 30 ; 15 km)
– À 14h30 ; vers le parc de Miribel-Jonage (durée : 2 h ; 28 km)
(Départ du stand, situé dans le village du coeur, parc de la tête d’or, cf plan ci dessus)

D’autres activités sont prévues (Marche, escalade, badminton…).

Pour télécharger le programme complet (attention, gros fichier) :

http://www.fedecardio.com/parcoursducoeur/sites/default/files/pdf/programme_lyon.pdf

{
Note : Toujours dans le cadre des parcours du coeur, Lyon Vélo encadrera également une ballade dimanche 03 Avril, 9 heures, départ place Charles Béraudier, devant la gare de la Part-Dieu : Meyzieu, Grand Large et retour par le Grand Parc, Pique-nique à emporter par qui le souhaite.}

La Ville À Vélo sur RCF À propos de la disparition du stationnement vélo gratuit À Lyon Parc Auto.

Dans l’émission « Question d’actu » du mardi 15 mars 2011Geneviève Laferrère représentant la Ville À Vélo a participé À l’émission « Question d’actu » sur RCF.

Pour écouter l’émission, il suffit de vous inscrire sur le site de podcast de RCF ou bien servez-vous du lecteur ci-dessous pour lancer l’enregistrement :

Dans les annonces faites par M. Gindre : un prix de l’abonnement en discussion mais qui serait divisé par deux par rapport aux premiers tarifs projetés, de nouveaux services évoqués pour la première fois (casiers personnels, station de gonflage, chargeur de batteries pour VAE…). Il n’est pas interdit de penser que l’action de la Ville À Vélo y est pour quelque chose, loin s’en faut !

Mais Geneviève a eu raison de faire remarquer que cela ne résolvait pas le problème des vélos ventouses, utilisés une fois par mois
et que cela pénalisait les tout petits budgets qui choisissent le vélo par obligation, et qui seront exposés au vol!!!

P.S. M. Gindre a bien précisé que ces emplacements gratuits existent depuis vingt ans!
et quand il parle de 4 vols de vélo répertoriés, depuis que les parcs existent! quelle sécurité supplémentaire peut on offrir?

Pour voir le reste du dossier

Projet Rives de Saône : le projet oublierait-il les vélos ?


{Image Grand Lyon}

La Ville À Vélo était présente hier à la réunion de la 2e phase de concertation concernant le projet Rives de Saône.
Les 3 sections qui nous ont été présentées allaient de l’île Barbe au pont Koenig, rive gauche de la Saône.

Pour rappel, ce projet Rives de Saône consiste à aménager les berges de Saône afin que les piétons puissent s’y promener. En raison de l’étroitesse de la berge, les cyclistes ne seront pas autorisés à emprunter ces cheminements.

Le projet affiche une réelle volonté de ralentir la circulation automobile afin de favoriser l’accès aux berges depuis les balmes : des plateaux traversants permettront aux piétons de traverser la D433 dans des conditions de sécurité optimales.

Les cyclistes qui souhaitent accéder aux berges seront encouragés à laisser leur monture dans les différents stationnements qui leur seront proposés pour profiter des berges à pied.

Ce projet est aussi l’occasion de réaménager la chaussée, comme indiqué ci-dessus. Quel sera donc le type d’aménagement prévu pour les cyclistes sur cette chaussée ? Bande cyclable ? Piste cyclable ? Le projet, À ce stade pourtant avancé, ne le mentionne tout simplement pas.

En effet, aucune des planches présentées par les 3 paysagistes sur cette partie du projet ne représente un vélo ou un aménagement pour vélo.
La Ville à vélo a donc pris la parole pour s’assurer que des aménagements étaient bien prévus. Il nous a été répondu qu’une piste cyclable bi-directionnelle, sur le quai haut, et côté Saône plutôt que côté balme serait éventuellement mise en place.
Cette réponse hélas ne nous apporte pas plus d’assurance ni de précision qu’en mars 2010, lors de la première réunion de présentation.

Nous allons donc envoyer un courrier au Grand Lyon afin d’avoir l’assurance qu’un itinéraire cyclable sera bel et bien aménagé À l’occasion de ce projet, et afin d’en connaître la nature et la disposition.

Nous mettrons à jour cet article pour vous faire suivre l’évolution de nos démarches.

Lien : Le projet Rives de Saône sur le site du Grand Lyon
http://www.grandlyon.com/Rives-de-Saone.3531.0.html

Primevère 2011 : merci à tous !

Le stand de la Ville À Vélo a rencontré une nouvelle fois un beau succès au Salon Primevère.Un petit mot pour dire merci à tous les nouveaux et anciens adhérents qui ont profité du salon Primevère (11, 12 et 13 mars 2011) pour soutenir notre association et (ré)adhérer !

Le stand n’a pas désempli pendant ces 3 jours, et toutes sortes de sujets en rapport avec le vélo À Lyon ont été abordés.

Un grand merci également à la vingtaine de bénévoles ayant monté puis tenu le stand, et encadré les trajets d’accompagnements.

La vague d’adhésion que la Ville À Vélo vient de connaître à ce salon et les échanges que nous avons eus avec les visiteurs ne font que confirmer les craintes (fondées) que rencontrent les cyclistes lyonnais par rapport à la politique actuelle du Grand Lyon en matière de vélo.

Notre association jouera en 2011 de tout son poids pour faire entendre la voix des cyclistes, et nous vous invitons à vous joindre à ce mouvement en participant à nos réunions. Rendez-vous le premier lundi et le 3e mardi de chaque mois au 10 rue Saint Polycarpe, 69001 Lyon, À 19h43.
(sauf en mars qui a commencé par un mardi et ou nous nous réunirons le 22)

Et en attendant, n’hésitez pas à prolonger les discussions commencées À Primevère sur le forum de discussion de notre site internet !

Attention : exceptionnellement, la prochaine réunion n’aura pas lieu ce soir mais le mardi 22 mars 2011 !

Pour finir, un article paru dans le Progrès du dimanche 13 mars 2011 sur la Ville À Vélo :

400 places de stationnement gratuites supprimées !

Lyon Parc Auto a décidé de manière unilatérale et sans aucune concertation avec les associations des usagers du vélos ni annonce préalable de supprimer toutes les places de stationnement gratuites pour les vélos dans leur parkings souterrains.

Ainsi, LPA, dont les actionnaires majoritaires ne sont autres que le Grand Lyon et la Ville de Lyon, et dont le PDG, M. Touraine, est également le premier adjoint au Maire de Lyon, supprime 400 places de stationnement pour les cycles !

Ces 400 places seraient remplacées par 600 ? 1000 ? et maintenant soi-disant 2600 (qui dit mieux ?!) places vélos payantes, dont les tarifs s’échelonneront de 40 À 60 euros par an.

Il fallait oser.

Alors que la pollution aux micro-particules est incessante depuis le début de l’année, alors que les prix des carburants atteint des records à la pompe, alors que le nombre de cyclistes À Lyon est en régression, alors que les rues de Lyon sont congestionnées matin et soir par la circulation automobile, il est décidé de punir les cyclistes, citoyens utilisant le moyen de transport mécanisé le plus écologique, économique, rapide et le moins demandeur d’espace qui soit ! Il fallait oser…

Qu’apporteraient comme service supplémentaire les places payantes ? D’après LPA, ces places seront « sécurisées ». Des grilles encercleront les arceaux vélos, et l’accès sera validé par un pass. Mais c’est oublier de dire que les places gratuites sont {déjà} sécurisées : se trouvant en souterrain donc abritées, elles sont munies d’éclairages et de caméras de vidéo-surveillances.

Les cyclistes seront réjouis de payer, qui plus est très cher, pour bénéficier d’un service qui était jusqu’À maintenant gratuit.

Des stationnements payants pour vélos dans les parkings souterrains, cela existe déjà. À Bordeaux, par exemple, il s’agit de payer la somme de 15 euros pour disposer d’un accès À VIE dans tous les parkings souterrains de la ville. À comparer aux 60 euros/an réclamés au cycliste Lyonnais, qui sera d’ailleurs cantonné À un seul parking souterrain et ne pourra pas se garer dans un autre parc LPA !

Moins de places, mais plus de places.

Le parking souterrain des Terreaux a déjà « bénéficié » des nouveaux aménagements : 100 places gratuites ont été supprimées, et …. 60 places payantes sont en cours d’installation. Soit 40 places de moins qu’auparavant ! Les annonces de LPA parlait pourtant d’une augmentation du nombre de place par 4 ou 5. L’exemple des Terreaux nous montre que cela est bien mal parti !

{Cet article n’est qu’une ébauche. Nous le complèterons et le mettrons à jour dans les prochains jours, en fonction des correspondances émises et reçues.}