Archives mensuelles : janvier 2013

AG de LVV le lundi 04 février 2013

Rendez-vous pour l’AG de LVV le lundi 04 février 2013 À 19h43 au 10 rue St Polycarpe, 69001 Lyon.L’occasion de faire le point sur l’activité passée et des plans sur le futur!

Ordre du Jour:

-Rapport Moral
-Rapport d’activité
-Bilan financier
-Projets pour 2 013
-Élection du Conseil d’Administration
-Points divers

Comme d’habitude, nous n’oublierons pas de nourrir les débats

« Amenez le solide, la Ville À Vélo se chargera du liquide !  »

Consultez le compte-rendu de l’AG sur notre forum:

Montée Saint Sébastien : la descente interdite aux cyclistes !

C’est le 6 novembre, À l’occasion d’un café citoyen sur le thème «Â La place du vélo en ville », que nous avons appris qu’il existait un arrêté interdisant la circulation des cyclistes, dans la montée Saint-Sébastien, dans le sens de la descente.

Nous avons donc profité du CICA de Lyon 1er, qui avait lieu le 14 novembre, pour remettre à la Maire du 1er ainsi qu’À ses adjoints, un courrier demandant des informations sur les causes de cet arrêté.
Ce soir-là, nous avons également remis au Directeur de cabinet de Jean-Louis Tourraine, une copie de l’arrêté en question, en lui signifiant notre étonnement.

En effet, un tel arrêté a de quoi surprendre :

Il va à l’encontre de la politique cyclable de la ville de Lyon :

Dans un contexte où la ville essaye de développer la pratique cycliste, et tandis qu’elle dépense, via la délégation qui revient au Grand Lyon, des milliers d’euros pour créer des aménagements cyclables… supprimer un itinéraire cyclable semble pour le moins incongru.

Par ailleurs, alors que le Grand Lyon a favorisé l’achat de vélos électriques permettant justement de gravir les pentes en toute sérénité, la ville de Lyon interdit aux cyclistes de descendre ces mêmes pentes.

Il supprime un itinéraire qui était particulièrement utile :

Cet itinéraire était le plus pertinent pour permettre à un cycliste de relier le plateau de la croix rousse au bas des pentes en 5 minutes en parcourant seulement 1km, au lieu de devoir parcourir 4,5 km en descendant par le cours général Giraud, ou au lieu de devoir affronter des quais très circulés en descendant par la montée Bonafous.

Il instaure une discrimination au détriment des cyclistes :

Les automobilistes peuvent monter directement sur le plateau via le tunnel de la rue Terme, et ils peuvent descendre directement via la montée Saint Sébastien. Les cyclistes quant à eux doivent faire des tours et des détours dans les deux sens : en montée pour éviter une pente trop abrupte et en descente par la faute de cet arrêté.

Il met en danger les cyclistes :

Dans la mesure où l’itinéraire de la montée Saint Sébastien est extrêmement pratique pour les cyclistes, ils continueront à l’utiliser malgré l’existence de cet arrêté. Or comme ils y seront hors-la-loi, cela signifie qu’en cas d’accident, même de la responsabilité d’un autre usager, le cycliste sera a priori fautif et donc non assuré en cas de dommages.

De plus, le cycliste, dans des espaces contraints en largeur comme dans la montée Saint Sébastien est souvent considéré par les automobilistes comme un obstacle gênant. Cette perception sera exacerbée par l’interdiction faite aux cyclistes d’y circuler.

Enfin, en contraignant les cyclistes qui souhaitent respecter la signalisation à choisir un itinéraire plus long, cet arrêté expose le cycliste à une plus forte probabilité d’incident ou d’accident.

Il ne résout pas les vrais problèmes :

La montée Saint-Sébastien présente une forte pente, dans ces cas-là on fera plus pour la sécurité de tous en apposant un panneau indiquant cette pente qu’en y interdisant la circulation des usagers les plus légers (les cyclistes), qui seraient donc les plus inoffensifs en cas de défaillance des freins.

La montée Saint-Sébastien présente un revêtement en pavés au niveau de croix paquet, or les pavés, notamment par temps de pluie, limitent l’adhérence des pneus. (On a pu y voir une voiture glisser sur 1 mètre après avoir freiné en urgence à une vitesse pourtant réduite). Un revêtement en bitume serait bien plus adapté À une telle pente, pour apporter une meilleure adhérence et donc une meilleure sécurité.

* * * * *

A l’occasion du CICA de Lyon 1er qui s’est tenu le 14 novembre dernier, il a été évoqué une étude pour la mise en sens unique de la montée Saint-Sébastien, notamment pour réduire le flot de véhicules qui l’empruntent, et ainsi soulager les 6000 piétons/jour qui l’empruntent également.
Nous souhaitons vivement que la descente soit à nouveau autorisée aux cyclistes au plus tôt, et que le résultat de l’étude pré-citée préconise effectivement le sens-unique… sauf pour les cyclistes bien sûr, qui pourraient alors bénéficier d’un utile double-sens cyclable. Rappelons en effet que si la pente importante peut dissuader un certain nombre de cyclistes, les cyclistes sportifs et les cyclistes équipés de vélos à assistance électrique n’hésitent pas à emprunter quotidiennement la montée Saint-Sébastien dans le sens de la montée.

* * * * *

{Article paru dans le Progrès suite à la mise en place des panneaux d’interdiction – 26/12/12 :}

http://www.lavilleavelo.org/forum/viewtopic.php?f=10&t=973

{L’arrêté dont il est question :}