Campagne Touche pas à mon vélo

Peur de vous faire voler votre vélo ?

La Ville à Vélo avec le soutien de la FUB participe à la campagne « Touche pas à mon vélo ». Découvrez la vidéo explicative réalisé par nos adhérents :

Et n’oubliez pas le marquage BICYCODE® 

 

 

Une réflexion au sujet de « Campagne Touche pas à mon vélo »

  1. Touche pas à mon vélo
    une bonne vidéo mais qui appelle quelques réserves

    l’antivol en U préconisé est inapplicable aux vélos autres que de ville (poids surtout, dimensions…) donc pas si vous utilisez même exceptionnellement votre randonneuse (cas d’un voyage itinérant) pu vélo sport. Le plus souvent vous ne le quittez guère des yeux et il est néanmoins conseillé de mettre un cable léger pour éviter le vol « à la roulotte  »
    la largeur entre les branches du U ne permet pas de l’utiliser en toute circonstance :
    bien adapté au arceaux classiques de Lyon à condition qu’il n’y ait pas un autre vélo attaché car souvent impossible de ne pas verrouiller aussi l’autre …à la grande fureur de son propriétaire (cela m’est arrivé une fois au grand râtelier de la BML de la Part Dieu)
    impossible à mettre sur un poteau d’un diamètre un peu important comme un d’éclairage public (c’est vrai que c’est illicite mais comment faire autrement et cela ne porte pas de préjudice à qui que ce soit)
    aucun antivol ne résistera à une meuleuse tronçonneuse : tout dépendra du temps dont disposera le voleur. Attention il existe sur le marché des matériels portatifs d’une efficacité redoutable surtout grâce aux nouveaux matériaux des disques

    Pour ces raisons je préfère pour mon vélo de ville uniquement le Bordo type mètre de menuisier plus compact (rangement dans un étui), plus adapté aux points d’ancrage (le prendre en 120 au lieu du 90) même s’il n’obtient qu’une étoile aux tests de la FUB (on aimerait savoir quels sont les outils et les procédés qui l’ont mis en défaut lors des essais). Les articulations paraissent évidement le point faible mais pas la résistance des branches
    http://www.weelz.fr/fr/test-abus-bordo-6000-90cm-antivol-ultime/

    Antivols de roues et selle : l’auteur semble ignorer qu’on ne peut pas remplacer un blocage rapide de moyeu par un simple écrou : pas du tout le même diamètre de l’axe. Donc opter pour le matériel spécifique tel celui de Zefal qui ne nécessite pas de clé spécifique

    http://www.zefal.com/fr/antivols-broches-de-verrouillage/93-lock-n-roll.html

    Conseil ultime

    apprécier les risques mais tjrs attacher le vélo à un point fixe quitte à faire qqs dizaines de m à pied même pour acheter le pain ou le journal. Même l’antivol le meilleur passé simplement dans une roue n’arrêtera le voleur: il la soulèvera et partira même à pied
    laisser son vélo à la vue de tous dans un lieu très fréquenté
    éviter les recoins sombres des espaces publics : le voleur hésitera en plein jour à sortir un coupe boulons. Les parkings à vélo non sécurisés ne sont pas obligatoirement les plus sûrs
    les box des immeubles sont souvent moins sûrs que les garages collectifs : le voleur est à l’abri des regards surtout la nuit
    le degré de protection de l’antivol doit être proportionné à la durée, le lieu du stationnement

    Ne pas hésiter à mettre deux antivols : le voleur ira chercher un plus facile à dérober (c’est ce que je pratique dans les lieux sensibles);
    Pour les vélos de grand prix comme les VAE : prudence accrue. Personnellement je répugne à le laisser dans un lieu non sûr, non à la vue et je l’attache même dans un local fermé..

    Alors vigilance mais sans paranoïa
    Ne jamais oublier que la très grande majorité des vols est consécutive à une négligence élémentaire du cycliste : antivol type câble le plus souvent acheté en grande surface et à bas prix ou vélo non attaché même dans son couloir d’immeuble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *