Archives mensuelles : avril 2017

Première vélorution régionale « À la recherche de la ViaRhôna »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 18 AVRIL 2017

22 associations des agglomérations de Lyon, de St-Étienne, de Vienne et de Givors oeuvrant pour une mobilité plus propre, invitent à une première vélorution régionale « À la recherche de la ViaRhôna » entre Lyon et Vienne, le dimanche 14 mai, au départ du Parc de Gerland à 9h30.

Enregistrer l’événement Facebook ! C’est par ICI. 

Dans la bonne humeur, les cyclistes dénonceront le manque d’itinéraire cyclable entre les quatre agglomérations, en particulier sur la ViaRhôna dont la réalisation entre Lyon et Givors subit depuis plus de 15 ans, blocages, atermoiements ou indifférence incompréhensibles.

Cette Vélorution LGV (Lyon – Givors – Vienne) sera aussi l’occasion de célébrer la naissance de deux associations de promotion du vélo, Givors à vélo (à Givors) et Demain ad’Vienne (à Vienne), et d’affirmer les liens associatifs unissant les cyclistes de la région.

Ce rassemblement doit faire prendre conscience à la Métropole de Lyon, à la région Auvergne-Rhône-Alpes ainsi qu’à l’État des besoins et des manques d’aménagement de la ViaRhôna et des difficultés d’intermodalité (train + vélo actuellement limité). Les associations montreront qu’entre Lyon et Givors la sécurité des déplacements à vélo n’est pas assurée, que Givors manque de continuités cyclables, qu’entre Saint-Étienne et la vallée du Rhône, aucun itinéraire cyclable sécurisé n’est véritablement projeté et qu’enfin il est difficile de circuler à vélo à Vienne.

Mais en proposant leur propre itinéraire, les 22 associations proposeront aussi des solutions ! Lyon-Givors-Vienne, ce n’est pas que la ViaRhôna entre deux cités antiques, c’est aussi une voie moderne qui pourrait être pratiquée au quotidien, en proposant une alternative confortable, accessible, propre, voire ludique, à la voiture ! Alors, des citoyens utiliseraient quotidiennement et en plus grand nombre la ViaRhôna pour rejoindre Lyon ou en partir, des familles profiteraient de balades vélo le week-end et les touristes pourraient réellement rallier Genève à la Méditerranée.

Une ViaRhôna bien aménagée et interconnectée, c’est autant de personnes heureuses de respirer et de bouger que de voitures laissées au garage !

Le programme du dimanche 14 mai

9h00 – Parc de Gerland : rdv avec les média

9h30 – Parc de Gerland : départ

10h – Gare d’Oullins : pause

11h – Mairie de Vernaison : pause

11h30 – Bassin de joutes à Grigny : apéritif

13h – Parc Normandie-Niemen à Givors : pique-nique

14h30 – Parc Normandie-Niemen à Givors : départ

15h30 – Champ de mars à Vienne : arrivée

Contact :

Perrine Paris-Sidibe : perparis@yahoo.fr / 06 74 25 09 54

Laure Sahmaoui : laure.sahmaoui@gmail.com / 06 30 40 10 84

Marc Charroin : marc.charroin@gmail.com / 04 74 87 81 00 (après le 1/05)

Frédéric Rollet : frederic.rollet@cyclatitude.org / 07 68 10 96 15

Fabien Bagnon : fabien.bagnon@gmail.com / 06 59 12 75 89

Signataires :

AF3V (Association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes), Atelier du Chatvperché, Change de chaîne, Cyclatitude (ex-Vélos & chemins de traverse), Demain ad’Vienne,  D’une rive àvl’autre à Vernaison, Givors à vélo,  Janus France, La Ville à vélo, La P’tite rustine, L’Écoclicot, Le Recycleur, Les Bikers, Lyon vélo, Ocivélo, Pignon sur rue, Planète vélo animation, Sauvegarde des coteaux du Jarez, Sauvegarde des coteaux du Lyonnais, Sauvegarde du pays Rhône Giers, Valve, Vélopole.

« TOUCHE PAS À MON VÉLO » Campagne associative et citoyenne de prévention contre le vol de vélo

Grand Lyon, 23 avril 2017 – Dès le 24 avril, dans la Métropole de Lyon, des flyers bleus en forme d’accroche-porte apparaîtront aux guidons de certains vélos. Il n’annonceront pas une nouvelle société de livraison mais la campagne associative et citoyenne « Touche pas à mon vélo » qui laissera sa marque sur les vélos mal accrochés.

Les associations cyclistes de la Métropole lancent cette campagne pour alerter les cyclistes à propos du vol de vélo, un des premiers freins à la pratique de ce mode de déplacement. Cette action est aussi l’occasion de donner des conseils pour protéger son vélo.

« Une personne sur cinq ne rachète pas de vélo après un vol »

À Lyon, un peu plus de 3000 vélos ont été déclarés volés en 2014 mais on estime qu’un nombre équivalent de vols ne font pas l’objet d’un dépôt de plainte de la part de leurs propriétaires. Par ailleurs, une moitié des vols ont désormais lieu dans des espaces privés.

« Quand on sait qu’une personne sur cinq ne rachète pas de vélo après un vol, cela est très préjudiciable pour le développement de ce mode de déplacement », appuie Françoise Chevallier, secrétaire de l’association Pignon sur Rue.

4 conseils pour bien protéger son vélo contre le vol

« En plus de demander des stationnements vélo sécurisés à la Métropole de Lyon et aux aménageurs, nos associations souhaitent diffuser des conseils aux cyclistes pour bien protéger leur vélo contre le vol  », annonce Rémi Nouvelot, créateur de la campagne et bénévole au sein des associations Pignon sur Rue et La Ville à Vélo.
Ses 4 conseils figurent sur le flyer au format d’accroche-porte et se retrouvent aussi en vidéo sur le web :

1 – Utilisez un antivol en « U »

2 – Faites marquer votre vélo Bicycode®

3 – Attachez bien et toujours votre vélo

4 – Protégez roues et selle

Lyon, ville pilote d’une campagne nationale

La Métropole lyonnaise fait figure de territoire pilote pour cette campagne qui sera relayée au niveau national. Imaginée et lancée par les associations lyonnaises, la campagne « Touche pas à mon vélo » est hébergée par la FUB, la Fédération nationale des Usagers de la Bicyclette, et sera bientôt relayée dans toute la France auprès de ses 252 associations adhérentes : www.fub.fr/touchepasamonvelo

Les co-organisateurs de la campagne « Touche pas à mon vélo » : 

 

Pour lancer la campagne Touche pas à mon vélo, réunissons nos forces vives la semaine prochaine afin que fleurissent un peu partout sur le Grand Lyon des dépliants bleus sur les vélos mal accrochés !
Si vous n’en avez pas/plus, venez en récupérer pendant les horaires d’ouverture de Pignon sur Rue.

De notre côté, nous avons prévu un temps de distribution massive demain, lundi 24 avril à 18h30 depuis les locaux de Pignon sur Rue.

Horaires d’ouvertures de Pignon sur Rue (10 Rue Saint Polycarpe 69001 LYON):

Du mardi au samedi : De 14h à 18h
Spécial « 6 à 7 » les jeudis et vendredis (soit une heure supplémentaire d’ouverture de 18h à 19h) .
Contacts presse Rémi Nouvelot, créateur de la campagne, membre de La Ville à Vélo

remi.nouvelot@mailoo.org, 06 72 15 22 21

Delphine Dépraz, chargée de communication de Pignon sur Rue

delphine@pignonsurrue.org, 06 28 23 83 00

 

 

Présentation du programme ALVEOLE: réalisation de locaux vélo sécurité et bien plus….

Découvrez le programme ALVEOLE et visionnez la vidéo :

Apprentissage et Local VElo pour Offrir une Liberté de mobilité Econome en énergie
Programme éligible aux CEE « précarité énergétique »

Le programme ALVEOLE propose d’accélérer la création de locaux vélos équipés et sécurisés dans le parc locatif social d’habitat collectif existant via l’accès à un financement dédié et d’accompagner les ménages bénéficiant de ce local vers une mobilité autonome. ALVÉOLE prévoit d’ici le 31 décembre 2017 la réalisation de 150 locaux vélos sécurisés ainsi que l’accompagnement de 2 250 ménages en situation de précarité énergétique par des vélo-écoles.

Le programme s’articule autour de deux étapes obligatoires et une optionnelle :

  • Réalisation de travaux d’installation de locaux vélos sécurisés
  • Apprentissage à la mobilité à vélo auprès de vélo-écoles
  • (optionnel) Sensibilisation à l’entretien et à la réparation de vélos auprès d’ateliers d’auto-réparation

Les CEE « précarité énergétique »

Conformément à l’arrêté du 9/11/2016 (JO du 2/12/2016) portant validation de programmes d’accompagnement en faveur des économies d’énergie pour les ménages en situation de précarité énergétique, la contribution à ALVÉOLE ouvre droit à la délivrance de Certificats d’Economies d’Energie (CEE) « précarité énergétique ».

Pour ALVEOLE, le facteur de proportionnalité est de 1 MWh cumac de CEE délivrés pour 8 € dépensés par les bailleurs.

Durée du programme

Pour obtenir la délivrance de CEE « précarité énergétique », il est obligatoire que les devis soient émis après la 9/11/2016 (date de parution de l’arrêté) et la totalité des dépenses payées au 31/12/2017 (fin du programme).

Les acteurs

Porteur du programme : la FUB, Fédération française des Usagers de la Bicyclette, agit pour promouvoir l’usage du vélo comme mode de déplacement au quotidien et fédère 230 associations et antennes locales de cyclistes urbains réparties sur l’ensemble du territoire.

 

Partenaire technique : Inventage Energie & Environnement, bureau d’étude en ingénierie et conseil, accompagnera les bailleurs sociaux dans la conception, l’aménagement et la réalisation des locaux vélos.

Les destinataires

L’ensemble des organismes de logements sociaux, quel que soit leur statut juridique, hébergeant des ménages en situation de précarité énergétique.

Locataires, n’hésitez pas à en parler à votre organisme de location ! 

Le process

  • Etape 1 : Renseignements sur le programme, étude de faisabilité d’un local à vélos, mise en relation avec une vélo-école membre du réseau de la FUB et conventionnement auprès de la FUB,
  • Etape 2 : Mise en chantier d’un local vélos dans le parc locatif social d’habitat collectif existant répondant aux prescriptions du cahier des charges technique du programme,
  • Etape 3 : Réception des travaux et envoi des pièces justificatives à Inventage E&E,
  • Etape 4 : En partenariat avec la vélo-école, sensibilisation à l’utilisation du local et instauration des séances d’apprentissage du vélo ou de remise en selle, en option, sensibilisation à l’entretien et à la réparation de vélos auprès d’ateliers d’auto-réparation,
  • Etape 5 : Délivrance des CEE et revente sur la plateforme EMMY.

Le local vélos sécurisé

Un local vélos sécurisé et équipé est défini comme un espace de stationnement intérieur ou extérieur pour vélos, protégé contre les intempéries et dont l’entrée est accessible à l’aide d’une clef (ou d’un badge). Il comprend les éléments nécessaires pour acheminer et ranger un vélo aisément (support de fixation pour vélos, éclairage, dispositif d’ouverture automatique des portes, etc.).

Le local ainsi défini doit contenir au minimum douze places de stationnement pour vélos.

L’accompagnement vélo-école

En partenariat avec une vélo-école membre du réseau de la FUB, les ménages locataires bénéficieront d’un accompagnement vers une mobilité autonome.

Une première réunion de présentation du local vélos sécurisé aura pour objectif de sensibiliser l’ensemble des ménages à son utilisation et d’identifier les ménages intéressés pour bénéficier des séances d’apprentissage du vélo ou de remise en selle.

Les séances d’apprentissage du vélo seront adaptées au niveau de chacun, alliant théorie (règles de sécurité routière, connaître son environnement, …) et pratique (équilibre, maîtrise, être capable de se déplacer à vélo dans la circulation). Les ménages peuvent également apprendre à entretenir et réparer leur bicyclette et/ou avoir accès à un vélo d’occasion à prix abordable (optionnel).

Une évaluation de l’action d’accompagnement vélo-école des ménages aura lieu afin d’apprécier l’efficacité du dispositif et de mesurer notamment le report modal des ménages accompagnés vers le vélo.

Le financement

Les dépenses éligibles au programme engagées par les bailleurs sont :

  • la construction d’un local vélos ou l’aménagement d’un local existant en local vélos dans la limite de 1 124 € HT / place
  • la contribution financière au programme à hauteur de 333€ net à payer / place selon les modalités suivantes :
    • ​l’accompagnement au programme Alvéole de la FUB et d’Inventage E&E à raison de 177 € net à payer / place
    • la réunion collective de sensibilisation à l’utilisation du local vélos et l’accompagnement vélo-école à raison de 156 € net à payer / place

Les sommes éligibles dépensées permettront d’obtenir des Certificats d’Economies d’Energie selon le facteur de proportionnalité de 1 MWh cumac de CEE délivrés pour 8 € dépensés.

Ainsi, par exemple, un bailleur social ayant investi 16 000 € TTC dans le programme (réalisation de l’abri, accompagnement vélo-école, frais d’accompagnement de la FUB et d’Inventage) se verra délivrer 2 000 MWhcumac « précarité énergétique ». Grâce à la revente des CEE, l’opération pourra être financée à hauteur de plus de 50% de l’investissement, en considérant le prix du CEE sur le marché actuel.

 

Bailleurs, contacter directement la FUB:

Renseignements, conventionnement, contractualisation d’accompagnement vélo-école, contactez la FUB : Clémence PASCAL, c.pascal@fub.fr  – 03 88 75 71 90

Renseignements, suivi de la réalisation du local vélos (guide du bailleur et cahier des charges technique), délivrance des CEE et accompagnement à leur revente, contactez Inventage E&E : Gaëtan LAVAL, g.laval@inventage.fr – 04 37 24 77 74

 

Télécharger la note explicative sur le programme ALVEOLE.

Communiqué de presse : Les candidats nous parlent du vélo

Suite au lancement du site « Parlons Vélo » par la FUB,  7 des 11 candidats ont répondu à l’appel lancé par La FUB et ses 16 partenaires, des acteurs aussi variés que l’Union Sport & Cycle et France Nature Environnement.

tableau de réponses des candidats
tableau de réponses des candidats

Et surtout n’hésitez pas à signer la pétition si cela n’est pas déjà fait !

Communiqué de presse intégral disponible ici.

Françaises, Français, en cette année électorale « Parlons Vélo » avec les candidats !

A 10 jours du premier tour de l’élection présidentielle, la FUB et ses partenaires mobilisent les Français et demandent aux candidats de se prononcer sur leur stratégie vélo. Le site web dédié « Parlons Vélo » rappelle les leviers pour développer la solution vélo, informe du programme cyclable des onze candidats. Une campagne neutre et transparente pour parler sérieusement vélo, car la France en a besoin !

Les candidats à l’élection présidentielle se préparent à relever les défis auxquels la France est confrontée. Nos concitoyens vivent chaque jour les implications concrètes de ces enjeux nationaux : coût de la mobilité qui grève le pouvoir d’achat, sédentarité et pollution qui affectent la santé et le bien-être, étalement urbain qui déstructure les territoires et tue le petit commerce, difficulté d’accès à l’emploi faute de systèmes de mobilité plus inclusifs. Nos pratiques de transports et de mobilité sont aussi la première source d’émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique global.

Pour répondre à ces enjeux, nous souhaitons attirer l’attention des candidats sur un levier encore largement sous-exploité en France : les modes actifs et en particulièrement le vélo. Si plusieurs de nos voisins européens [1] ont une stratégie nationale pour le développement de l’usage du vélo, ce n’est pas un hasard. Qu’il s’agisse de santé, de tourisme, d’économie, d’environnement ou de cadre de vie, le vélo est selon eux une réponse efficace et peu coûteuse pour moderniser leur pays et améliorer le quotidien des citoyens.

Parce que la France est historiquement un pays du vélo, qu’il concerne déjà une part significative des déplacements de nos concitoyens [2] et que 3 Français sur 10 sont prêts à l’utiliser immédiatement pour leurs déplacements quotidiens3], il est indispensable que la prochaine mandature ait une stratégie pour le vélo.

De manière transverse, les acteurs du secteur ont élaboré une dizaine de propositions pour que demain, davantage de nos concitoyens puissent accéder à la solution vélo. Ces dix propositions sont organisées autour de trois axes :

  • Doter la France d’un Budget National Vélo, qui permette de voir émerger des territoires cyclables, vitrine d’une mobilité durable réinventée à la française ;
  • Créer une culture vélo dès le plus jeune âge, en généralisant notamment l’apprentissage de la mobilité à vélo dès l’école primaire ;
  • Intégrer pleinement le vélo dans la fiscalité verte, avec des aides à l’achat, des aides à la réparation et une Indemnité Kilométrique Vélo (IKV) déplafonnée et généralisée à tous les actifs.

Il est important de faire connaître aux électeurs la position des candidats à l’égard de ces propositions. La FUB lance Parlons Vélo, un site web dédié qui rappelle les dix propositions et recense les engagements des candidats.

Ainsi, le site www.parlons-velo.fr permet à tout citoyen :

  • de prendre connaissance détaillée des 10 propositions pour une France cyclable ;
  • de signer une pétition en faveur de celles-ci ;
  • d’informer sur la prise de position des onze candidats, l’internaute trouvant également le mode d’emploi pour les inciter à répondre ;
  • de rejoindre la campagne Parlons Vélo

Cette campagne est strictement non partisane et nous nous engageons à appliquer un principe de stricte neutralité et de transparence dans le traitement des réponses des différents candidats.

Nous lançons aussi le financement participatif d’une campagne pour les législatives.

Dans le même élan, la FUB et ses partenaires demanderont à tous les candidats aux législatives de se positionner par rapport à ces propositions. Pour ce faire, toutes les volontés locales permettant de relayer le message sur le potentiel du vélo sont les bienvenues : un hors-série du magazine Vélocité permet à tout cycliste de devenir facilement un ambassadeur du vélo.

Les partenaires de Parlons vélo !

  • AF3V : Association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes qui agit pour le développement de ces itinéraires sécurisés destinés aux déplacements non motorisés. www.af3v.org
  • Aguidon plus :  Spécialiste du parking à vélos. www.aguidon-plus.fr
  • Altinnova : Concepteur et fabricant d’équipements innovants pour les aménagements cyclables. www.altinnova.com
  • Cyclable : 1er réseau de magasins spécialisés Vélo Art de Vivre. Engagé pour la promotion du vélo comme mode de déplacement depuis 2005. www.cyclable.com 
  • La Fédération Européenne de Cyclistes : représentante des cyclistes européens depuis 30 ans. Forte de 80 organisations membres dans 40 pays, représentant plus de 500 000 membres, ECF s’est engagée à accroître l’usage du vélo, pour le développement de la mobilité durable et du bien-être public. https://ecf.com/
  • FNAUT : La Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports conseille et défend les usagers de tous les modes de transport et les représente auprès des pouvoirs publics et des entreprises de transport. www.fnaut.fr  
  • FNCRM : Fédération Nationale du Commerce et de la Réparation du cycle et du Motocycle. www.fncrm.fr
  • FNE : France Nature Environnement, fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement, est la porte-parole d’un mouvement de 3500 associations. www.fne.asso.fr
  • L’Heureux cyclage : réseau national des ateliers participatifs et solidaires de réparation de vélos. Il promeut l’usage du vélo comme alternative à l’automobile par l’apprentissage de la réparation, le partage des outils, et le réemploi de vélos et de pièces détachées. www.heureux-cyclage.org
  • MCF : Moniteurs cyclistes français propose à travers son réseau de 850 Moniteurs-Guides et de 70 Ecoles labellisées toutes sortes d’activités à vélo, pour tous les niveaux, tous les publics, toutes les pratiques, dans toute la France. www.moniteurcycliste.com 
  • RAC : Le Réseau Action Climat – France est une association spécialisée sur le thème des changements climatiques. C’est le représentant français du Climate Action Network International (CAN-I), réseau mondial dont le but est d’inciter les gouvernements et les citoyens à limiter l’impact des activités humaines sur le climat. www.rac-f.org
  • Rue de l’avenir : association de déplacements urbains, qui vise l’amélioration de la qualité de vie en ville tout comme dans nos villages. Face à l’occupation abusive de l’espace urbain par les voitures, tous les habitants souhaitent aujourd’hui reconquérir leur ville. www.ruedelavenir.com
  • L’Union sport & cycle :  1ère organisation professionnelle ayant pour objet la représentation et la défense des entreprises du secteur économique du sport, des loisirs, du cycle et de la mobilité. www.unionsportcycle.com
Note
[1] Par exemple l’Allemagne : https://nationaler-radverkehrsplan.de/en
[2] D’après l’INSEE, 2% des trajets domicile-travail sont effectués à vélo en 2015 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2557426
[3] Étude réalisée en 2011 par MTI Conseil et la Sofres à la demande du Club des villes et territoires cyclables et de la Coordination interministérielle pour le développement de l’usage du vélo (ministère de l’Ecologie) : http://www.villes-cyclables.org/default.asp?mode=dossiers-chiffres-cles&…

LVV Villeurbanne: compte-rendu de la réunion du 06/04/2017

  • balade/découverte à vélo samedi 8 avril du Carré de Soie (notre participation à la fête du Carré de Soie)
Point sur la balade à Vélo organisée lors de la Fête du Carré de Soie. Itinéraire réalisé par Sylvie, c’est une boucle de 12km qui tourne autour de l’IUFM. Ouvert aux adultes et aux enfants de + de 12 ans accompagnés.
LVVV référencée dans le dépliant « Les rencontres » en tant qu’organisateur de la balade.
Un budget de 200€ est alloué à chaque association participante. La facture est à fournir avant Pâques. Idée d’utilisation:  sticker gcum et megaphone ,  don à Framasoft.
  • campagne d’adhésions sur Villeurbanne
En faire une lors de la balade à Carré de Soie, le 8 avril. Également lors du forum des associations à la rentrée.
Eventuellement lors de la Vélorution – 14 mai.
  • Courrier à la métropole et la mairie de Villeurbanne de nos demandes (récap’ et bilan de notre opération sur les équipements des sites sportifs)
A finaliser par Sylvie et Nicolas.
  • projets ou nouveaux aménagements sur Villeurbanne: Crs E. Zola (2ème tranche), place GrandClément, tracé du futur T6
Place Grand Clément : discussion sur les 2 propositions
  • Point sur la problématique des rond-points
Pas eu d’avancées. Pas eu de retour suite au courrier envoyé. Souhait d’enlever le marquage extérieur, et de réaliser un marquage par chevrons à l’intérieur.
  • campagne contre le vol « touche pas à mon vélo »
Distribution de quelques flyers
  • cr des réunions VV (lundi 3 avril) et du Sytral/Métro des « assoc’ modes actifs » (4 avril)
Assises du vélo de la FUB  à Lyon l’année prochaine
Mercredi 5 avril, réunion des associations des modes actifs, présentation de la campagne de prévention des double sens cyclables.
Les vélos retrouvés par la police sont actuellement donnés en tant que ferraille, le souhait est qu’ils aillent à une donneries ou des assos/ateliers cyclistes.
  • autres actualités vélo et questions diverses …
Idée d’action collective de sensibilisation des automobilistes garés sur bande cyclable, papiers glissés sous les pare-brises, éventuellement en concertation / de concert avec la police municipale
  • Présenter 2 outils de communication que nous pourrions utiliser pour nous coordonner en interne.
1er outil : framalistes, pour gérer une liste de diffusion. Cette liste est spécifique à LVV Villeurbanne.
2ème outil : framateam, possibilité de gérer des channels de discussion par projet.
on teste et on évalue. Je me suis permis de créer un framateam pour le compte de LVV, chaque quartier, groupe de travail pouvant disposer de son propre channel. N’hésitez pas à me contacter moi ou Denis pour obtenir un compte.
C’est une phase de test, l’idée est de commencer par utiliser les 2 outils en parallèle, et d’en choisir un.
  • LVVV inscrite au forum des associations de la rentrée (date à vérifier)
Prévoir kakemono et/ou banderole pour l’évènement
LVVV sera présente dans l’annuaire publié à cette occasion.
LVVV pourra désormais réserver des salles à son nom.
Prochaine réuion : mardi 2 mai 18h30, salle à réserver, sinon jeudi 4 mai à 18h30 si absence de salle
Ensuite, 
jeudi 1er juin 18h30, à réserver
mardi 4 juillet 18h30, à réserver
réserver également le dernier trimestre en alternance 1er mardi / jeudi de chaque mois.

Enquête publique Part Dieu

Le projet Part-Dieu, projet d’envergure s’il en est, est actuellement soumis à enquête publique. Dans le cadre de cette enquête le public est appelé à s’exprimer sur internet.

A 2 jours de la clôture de l’enquête, seules 22 observations ont été déposées  et ces observations s’opposent majoritairement à la réduction des voies de voiture prévue par le projet.

C’est à dire qu’une grosse dizaine de citoyens s’opposent à l’amélioration des conditions de circulation à vélo et qu’ils auront peut être gain de cause simplement parce qu’ils se sont exprimés.

Vous, chers adhérents, êtes assez nombreux pour ajouter 200  observations concernant le vélo. Nous avons besoin de cela pour donner de l’importance à ce thème et nous donner plus de poids dans les négociations que nous menons avec les aménageurs et les élus au sujet de ce projet.

A vos clavier, cliquez sur le lien ci dessous avant le 14 avril et rappelez-leur que le vélo est important! inutile de trop se creuser la tête, la quantité de messages compte plus que la qualité!

www.registre-dematerialise.fr/242/observations

Vous pouvez reprendre les arguments suivants, à titre individuel, cela renforcera la portée des arguments déposés sur le site par La Ville à Vélo .

1) Les intentions du projet sont louables, mais les ambitions sont en deçà des enjeux. Alors que l’intermodalité vélo-train est la seule alternative sérieuse à la voiture pour les déplacements à l’échelle régionale, le projet se caractérise par des réalisation a minima :

-vélo station de même taille qu’à Grenoble pour une gare 5 fois plus fréquentée

-pas d’aménagement cyclable prévu sur Villette Nord alors que c’est la continuité de la piste de l’avenue Thiers

– rien de prévu  sur le boulevard Pompidou

– simples officialisations de l’existant (ouverture aux vélos des voies bus Vivier Merle)

De fait: le périmètre a été défini pour et par la voiture alors qu’il aurait pu être l’occasion de créer un véritable système de mobilité « alternatif à la voiture ».

2) La mixité avec les bus sur Vivier Merle est acceptable mais nous avons besoin d’une zone 30 pour que le confort reste correct.

3) Le passage sous Pompidou doit être  limité à 20km/h: la bande cyclable y est trop étroite pour un passage souterrain et n’apporte pas une protection suffisante contre le danger représenté par les automobilistes et leurs véhicules.

Compte rendu de la réunion LVV du 3 avril 2017

1- Chassieu : aménagement non conforme

(Antoine , Paul, Loïc)

Rénovation rue de la République : non conforme, inacceptable

Comptage véhicules/jour :  8 000 environ

Rue de 700 mètres, dont 300 mètres sont en zone 30

Actions : demander les enquêtes de circulation et de stationnement (Jean-François, modèle de lettre envoyé par Florence)

Place Coponnat : une halle est en projet , pas d’aménagement vélo de prévu.

Courrier au site de concertation, qui appuie sur les raisons pour lesquelles la zone 30 sera fictive, donc non-conforme à la loi Laure ( Florence ) + demande de classement au plan mode doux.  

2-Montée du chemin neuf, Rue pauline marie Jaricot

(Loïc)

Point d’avancement : situation bloquée dans le 5ème . LVV demande une bande ou une piste sur la Montée du chemin neuf . Un comptage a été fait . Une mise en sens unique est nécessaire . Une pétition a été signée par plus de 5 000 cyclistes. LVV s’est associée avec les CIL, les associations de riverains, le conservatoire, l’Auberge de jeunesse : action commune.

3- Effacement des contre-sens cyclables à Charbonnière (?) 

Ecrire au Maire + copie à Abadie + Le Progrès (Fabien ?) : cette décision est illégale . S’il y a un accident , sa responsabilité pénale sera engagée. (Loïc)

3 bis – Effacement des bandes cyclables en général , crédits de voirie de proximité ? (Emmanuel)

Formulaire voirie du Grand Lyon ( en ligne sur le site LVV ) : les adhérents ne doivent pas hésiter à faire  les signalements, en étant très précis dans les descriptions . C’est parfois rapidement efficace.

Faire un article spécifique sur ce point pour mobiliser nos adhérents.(Dorothée)

Les délégués d’arrondissement peuvent également demander aux mairies d’arrondissement l’utilisation des crédits de proximité pour repeindre les bandes ou les pictogrammes effacés.

4-Tassin , Ecully, point d’avancement, Faire-Part de naissance de la COL

(Julien, Fabien)

la Coordination de l’Ouest Lyonnais (COL) : Page Facebook « Tassin à Vélo ». Rencontre avec des élus de l’opposition à Tassin, rencontre avec le directeur de cabinet du maire.

A prévoir : une opération « au contact », avec adhérents LVV 9ème et 5éme.

5- Distribution flyers « touche pas à mon vélo ».

PSR nous a demandé si nous pouvions lancer une action associative la dernière semaine du mois d’avril. (Dorothée met en contact Mathieu avec Marine)

6-Danger tourne à gauche Masaryk/Jaÿr

Qui peut prendre contact avec Mme Suzanne Pavy  suzannepavy04@gmail.com

(Emmanuel prend contact avec Mme Pavy + mail à la mairie et métropole)

7-Groupe de travail pour l’organisation des « Assises du vélo à Lyon » pendant congrès de la FUB

(Florence, Dorothée, Clément , Jean-Claude)

Demander aux maires d’arrondissement et des communes limitrophes de venir présenter les aménagements cyclables qu’ils ont mis en œuvre sur leurs crédits de proximité.

8- Groupe de travail sur le stationnement sécurisé

(Julien , Loïc)

Il faut reprendre le dossier déjà rédigé, l’envoyer aux mairies d’arrondissement ou de communes limitrophes, puis les appeler  les élus, présenter le dossier aux conseils de quartier. (Jeanne + Julien)

9- Un point sur la communication

(Julien)

Beaucoup de messages sur les véhicules mal garés, parfois mal orthographiés, à améliorer…

Faire une communication plus positive et mieux rédigée.

10- Villeurbanne : Balade à vélo organisée au Carré de Soie, le long de l’anneau Bleu

Beaucoup de nouveaux aménagements sont programmés

– troisième tranche du cours Emile Zola

– Place Grand Clément ( 2020, 2022 )

– Trajet C3 sur Tolstoï

– Réguillon, 2018, 2019

11- La métropole va lancer une campagne de communication sur les double-sens cyclables , le 12 avril

Des adhérents LVV sont invités à y participer : contacter Dorothée