Tous les articles par Denis Cordon

« TOUCHE PAS À MON VÉLO » Campagne associative et citoyenne de prévention contre le vol de vélo

Grand Lyon, 23 avril 2017 – Dès le 24 avril, dans la Métropole de Lyon, des flyers bleus en forme d’accroche-porte apparaîtront aux guidons de certains vélos. Il n’annonceront pas une nouvelle société de livraison mais la campagne associative et citoyenne « Touche pas à mon vélo » qui laissera sa marque sur les vélos mal accrochés.

Les associations cyclistes de la Métropole lancent cette campagne pour alerter les cyclistes à propos du vol de vélo, un des premiers freins à la pratique de ce mode de déplacement. Cette action est aussi l’occasion de donner des conseils pour protéger son vélo.

« Une personne sur cinq ne rachète pas de vélo après un vol »

À Lyon, un peu plus de 3000 vélos ont été déclarés volés en 2014 mais on estime qu’un nombre équivalent de vols ne font pas l’objet d’un dépôt de plainte de la part de leurs propriétaires. Par ailleurs, une moitié des vols ont désormais lieu dans des espaces privés.

« Quand on sait qu’une personne sur cinq ne rachète pas de vélo après un vol, cela est très préjudiciable pour le développement de ce mode de déplacement », appuie Françoise Chevallier, secrétaire de l’association Pignon sur Rue.

4 conseils pour bien protéger son vélo contre le vol

« En plus de demander des stationnements vélo sécurisés à la Métropole de Lyon et aux aménageurs, nos associations souhaitent diffuser des conseils aux cyclistes pour bien protéger leur vélo contre le vol  », annonce Rémi Nouvelot, créateur de la campagne et bénévole au sein des associations Pignon sur Rue et La Ville à Vélo.
Ses 4 conseils figurent sur le flyer au format d’accroche-porte et se retrouvent aussi en vidéo sur le web :

1 – Utilisez un antivol en « U »

2 – Faites marquer votre vélo Bicycode®

3 – Attachez bien et toujours votre vélo

4 – Protégez roues et selle

Lyon, ville pilote d’une campagne nationale

La Métropole lyonnaise fait figure de territoire pilote pour cette campagne qui sera relayée au niveau national. Imaginée et lancée par les associations lyonnaises, la campagne « Touche pas à mon vélo » est hébergée par la FUB, la Fédération nationale des Usagers de la Bicyclette, et sera bientôt relayée dans toute la France auprès de ses 252 associations adhérentes : www.fub.fr/touchepasamonvelo

Les co-organisateurs de la campagne « Touche pas à mon vélo » : 

 

Pour lancer la campagne Touche pas à mon vélo, réunissons nos forces vives la semaine prochaine afin que fleurissent un peu partout sur le Grand Lyon des dépliants bleus sur les vélos mal accrochés !
Si vous n’en avez pas/plus, venez en récupérer pendant les horaires d’ouverture de Pignon sur Rue.

De notre côté, nous avons prévu un temps de distribution massive demain, lundi 24 avril à 18h30 depuis les locaux de Pignon sur Rue.

Horaires d’ouvertures de Pignon sur Rue (10 Rue Saint Polycarpe 69001 LYON):

Du mardi au samedi : De 14h à 18h
Spécial « 6 à 7 » les jeudis et vendredis (soit une heure supplémentaire d’ouverture de 18h à 19h) .
Contacts presse Rémi Nouvelot, créateur de la campagne, membre de La Ville à Vélo

remi.nouvelot@mailoo.org, 06 72 15 22 21

Delphine Dépraz, chargée de communication de Pignon sur Rue

delphine@pignonsurrue.org, 06 28 23 83 00

 

 

Présentation du programme ALVEOLE: réalisation de locaux vélo sécurité et bien plus….

Découvrez le programme ALVEOLE et visionnez la vidéo :

Apprentissage et Local VElo pour Offrir une Liberté de mobilité Econome en énergie
Programme éligible aux CEE « précarité énergétique »

Le programme ALVEOLE propose d’accélérer la création de locaux vélos équipés et sécurisés dans le parc locatif social d’habitat collectif existant via l’accès à un financement dédié et d’accompagner les ménages bénéficiant de ce local vers une mobilité autonome. ALVÉOLE prévoit d’ici le 31 décembre 2017 la réalisation de 150 locaux vélos sécurisés ainsi que l’accompagnement de 2 250 ménages en situation de précarité énergétique par des vélo-écoles.

Le programme s’articule autour de deux étapes obligatoires et une optionnelle :

  • Réalisation de travaux d’installation de locaux vélos sécurisés
  • Apprentissage à la mobilité à vélo auprès de vélo-écoles
  • (optionnel) Sensibilisation à l’entretien et à la réparation de vélos auprès d’ateliers d’auto-réparation

Les CEE « précarité énergétique »

Conformément à l’arrêté du 9/11/2016 (JO du 2/12/2016) portant validation de programmes d’accompagnement en faveur des économies d’énergie pour les ménages en situation de précarité énergétique, la contribution à ALVÉOLE ouvre droit à la délivrance de Certificats d’Economies d’Energie (CEE) « précarité énergétique ».

Pour ALVEOLE, le facteur de proportionnalité est de 1 MWh cumac de CEE délivrés pour 8 € dépensés par les bailleurs.

Durée du programme

Pour obtenir la délivrance de CEE « précarité énergétique », il est obligatoire que les devis soient émis après la 9/11/2016 (date de parution de l’arrêté) et la totalité des dépenses payées au 31/12/2017 (fin du programme).

Les acteurs

Porteur du programme : la FUB, Fédération française des Usagers de la Bicyclette, agit pour promouvoir l’usage du vélo comme mode de déplacement au quotidien et fédère 230 associations et antennes locales de cyclistes urbains réparties sur l’ensemble du territoire.

 

Partenaire technique : Inventage Energie & Environnement, bureau d’étude en ingénierie et conseil, accompagnera les bailleurs sociaux dans la conception, l’aménagement et la réalisation des locaux vélos.

Les destinataires

L’ensemble des organismes de logements sociaux, quel que soit leur statut juridique, hébergeant des ménages en situation de précarité énergétique.

Locataires, n’hésitez pas à en parler à votre organisme de location ! 

Le process

  • Etape 1 : Renseignements sur le programme, étude de faisabilité d’un local à vélos, mise en relation avec une vélo-école membre du réseau de la FUB et conventionnement auprès de la FUB,
  • Etape 2 : Mise en chantier d’un local vélos dans le parc locatif social d’habitat collectif existant répondant aux prescriptions du cahier des charges technique du programme,
  • Etape 3 : Réception des travaux et envoi des pièces justificatives à Inventage E&E,
  • Etape 4 : En partenariat avec la vélo-école, sensibilisation à l’utilisation du local et instauration des séances d’apprentissage du vélo ou de remise en selle, en option, sensibilisation à l’entretien et à la réparation de vélos auprès d’ateliers d’auto-réparation,
  • Etape 5 : Délivrance des CEE et revente sur la plateforme EMMY.

Le local vélos sécurisé

Un local vélos sécurisé et équipé est défini comme un espace de stationnement intérieur ou extérieur pour vélos, protégé contre les intempéries et dont l’entrée est accessible à l’aide d’une clef (ou d’un badge). Il comprend les éléments nécessaires pour acheminer et ranger un vélo aisément (support de fixation pour vélos, éclairage, dispositif d’ouverture automatique des portes, etc.).

Le local ainsi défini doit contenir au minimum douze places de stationnement pour vélos.

L’accompagnement vélo-école

En partenariat avec une vélo-école membre du réseau de la FUB, les ménages locataires bénéficieront d’un accompagnement vers une mobilité autonome.

Une première réunion de présentation du local vélos sécurisé aura pour objectif de sensibiliser l’ensemble des ménages à son utilisation et d’identifier les ménages intéressés pour bénéficier des séances d’apprentissage du vélo ou de remise en selle.

Les séances d’apprentissage du vélo seront adaptées au niveau de chacun, alliant théorie (règles de sécurité routière, connaître son environnement, …) et pratique (équilibre, maîtrise, être capable de se déplacer à vélo dans la circulation). Les ménages peuvent également apprendre à entretenir et réparer leur bicyclette et/ou avoir accès à un vélo d’occasion à prix abordable (optionnel).

Une évaluation de l’action d’accompagnement vélo-école des ménages aura lieu afin d’apprécier l’efficacité du dispositif et de mesurer notamment le report modal des ménages accompagnés vers le vélo.

Le financement

Les dépenses éligibles au programme engagées par les bailleurs sont :

  • la construction d’un local vélos ou l’aménagement d’un local existant en local vélos dans la limite de 1 124 € HT / place
  • la contribution financière au programme à hauteur de 333€ net à payer / place selon les modalités suivantes :
    • ​l’accompagnement au programme Alvéole de la FUB et d’Inventage E&E à raison de 177 € net à payer / place
    • la réunion collective de sensibilisation à l’utilisation du local vélos et l’accompagnement vélo-école à raison de 156 € net à payer / place

Les sommes éligibles dépensées permettront d’obtenir des Certificats d’Economies d’Energie selon le facteur de proportionnalité de 1 MWh cumac de CEE délivrés pour 8 € dépensés.

Ainsi, par exemple, un bailleur social ayant investi 16 000 € TTC dans le programme (réalisation de l’abri, accompagnement vélo-école, frais d’accompagnement de la FUB et d’Inventage) se verra délivrer 2 000 MWhcumac « précarité énergétique ». Grâce à la revente des CEE, l’opération pourra être financée à hauteur de plus de 50% de l’investissement, en considérant le prix du CEE sur le marché actuel.

 

Bailleurs, contacter directement la FUB:

Renseignements, conventionnement, contractualisation d’accompagnement vélo-école, contactez la FUB : Clémence PASCAL, c.pascal@fub.fr  – 03 88 75 71 90

Renseignements, suivi de la réalisation du local vélos (guide du bailleur et cahier des charges technique), délivrance des CEE et accompagnement à leur revente, contactez Inventage E&E : Gaëtan LAVAL, g.laval@inventage.fr – 04 37 24 77 74

 

Télécharger la note explicative sur le programme ALVEOLE.

Communiqué de presse : Les candidats nous parlent du vélo

Suite au lancement du site « Parlons Vélo » par la FUB,  7 des 11 candidats ont répondu à l’appel lancé par La FUB et ses 16 partenaires, des acteurs aussi variés que l’Union Sport & Cycle et France Nature Environnement.

tableau de réponses des candidats
tableau de réponses des candidats

Et surtout n’hésitez pas à signer la pétition si cela n’est pas déjà fait !

Communiqué de presse intégral disponible ici.

Françaises, Français, en cette année électorale « Parlons Vélo » avec les candidats !

A 10 jours du premier tour de l’élection présidentielle, la FUB et ses partenaires mobilisent les Français et demandent aux candidats de se prononcer sur leur stratégie vélo. Le site web dédié « Parlons Vélo » rappelle les leviers pour développer la solution vélo, informe du programme cyclable des onze candidats. Une campagne neutre et transparente pour parler sérieusement vélo, car la France en a besoin !

Les candidats à l’élection présidentielle se préparent à relever les défis auxquels la France est confrontée. Nos concitoyens vivent chaque jour les implications concrètes de ces enjeux nationaux : coût de la mobilité qui grève le pouvoir d’achat, sédentarité et pollution qui affectent la santé et le bien-être, étalement urbain qui déstructure les territoires et tue le petit commerce, difficulté d’accès à l’emploi faute de systèmes de mobilité plus inclusifs. Nos pratiques de transports et de mobilité sont aussi la première source d’émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique global.

Pour répondre à ces enjeux, nous souhaitons attirer l’attention des candidats sur un levier encore largement sous-exploité en France : les modes actifs et en particulièrement le vélo. Si plusieurs de nos voisins européens [1] ont une stratégie nationale pour le développement de l’usage du vélo, ce n’est pas un hasard. Qu’il s’agisse de santé, de tourisme, d’économie, d’environnement ou de cadre de vie, le vélo est selon eux une réponse efficace et peu coûteuse pour moderniser leur pays et améliorer le quotidien des citoyens.

Parce que la France est historiquement un pays du vélo, qu’il concerne déjà une part significative des déplacements de nos concitoyens [2] et que 3 Français sur 10 sont prêts à l’utiliser immédiatement pour leurs déplacements quotidiens3], il est indispensable que la prochaine mandature ait une stratégie pour le vélo.

De manière transverse, les acteurs du secteur ont élaboré une dizaine de propositions pour que demain, davantage de nos concitoyens puissent accéder à la solution vélo. Ces dix propositions sont organisées autour de trois axes :

  • Doter la France d’un Budget National Vélo, qui permette de voir émerger des territoires cyclables, vitrine d’une mobilité durable réinventée à la française ;
  • Créer une culture vélo dès le plus jeune âge, en généralisant notamment l’apprentissage de la mobilité à vélo dès l’école primaire ;
  • Intégrer pleinement le vélo dans la fiscalité verte, avec des aides à l’achat, des aides à la réparation et une Indemnité Kilométrique Vélo (IKV) déplafonnée et généralisée à tous les actifs.

Il est important de faire connaître aux électeurs la position des candidats à l’égard de ces propositions. La FUB lance Parlons Vélo, un site web dédié qui rappelle les dix propositions et recense les engagements des candidats.

Ainsi, le site www.parlons-velo.fr permet à tout citoyen :

  • de prendre connaissance détaillée des 10 propositions pour une France cyclable ;
  • de signer une pétition en faveur de celles-ci ;
  • d’informer sur la prise de position des onze candidats, l’internaute trouvant également le mode d’emploi pour les inciter à répondre ;
  • de rejoindre la campagne Parlons Vélo

Cette campagne est strictement non partisane et nous nous engageons à appliquer un principe de stricte neutralité et de transparence dans le traitement des réponses des différents candidats.

Nous lançons aussi le financement participatif d’une campagne pour les législatives.

Dans le même élan, la FUB et ses partenaires demanderont à tous les candidats aux législatives de se positionner par rapport à ces propositions. Pour ce faire, toutes les volontés locales permettant de relayer le message sur le potentiel du vélo sont les bienvenues : un hors-série du magazine Vélocité permet à tout cycliste de devenir facilement un ambassadeur du vélo.

Les partenaires de Parlons vélo !

  • AF3V : Association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes qui agit pour le développement de ces itinéraires sécurisés destinés aux déplacements non motorisés. www.af3v.org
  • Aguidon plus :  Spécialiste du parking à vélos. www.aguidon-plus.fr
  • Altinnova : Concepteur et fabricant d’équipements innovants pour les aménagements cyclables. www.altinnova.com
  • Cyclable : 1er réseau de magasins spécialisés Vélo Art de Vivre. Engagé pour la promotion du vélo comme mode de déplacement depuis 2005. www.cyclable.com 
  • La Fédération Européenne de Cyclistes : représentante des cyclistes européens depuis 30 ans. Forte de 80 organisations membres dans 40 pays, représentant plus de 500 000 membres, ECF s’est engagée à accroître l’usage du vélo, pour le développement de la mobilité durable et du bien-être public. https://ecf.com/
  • FNAUT : La Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports conseille et défend les usagers de tous les modes de transport et les représente auprès des pouvoirs publics et des entreprises de transport. www.fnaut.fr  
  • FNCRM : Fédération Nationale du Commerce et de la Réparation du cycle et du Motocycle. www.fncrm.fr
  • FNE : France Nature Environnement, fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement, est la porte-parole d’un mouvement de 3500 associations. www.fne.asso.fr
  • L’Heureux cyclage : réseau national des ateliers participatifs et solidaires de réparation de vélos. Il promeut l’usage du vélo comme alternative à l’automobile par l’apprentissage de la réparation, le partage des outils, et le réemploi de vélos et de pièces détachées. www.heureux-cyclage.org
  • MCF : Moniteurs cyclistes français propose à travers son réseau de 850 Moniteurs-Guides et de 70 Ecoles labellisées toutes sortes d’activités à vélo, pour tous les niveaux, tous les publics, toutes les pratiques, dans toute la France. www.moniteurcycliste.com 
  • RAC : Le Réseau Action Climat – France est une association spécialisée sur le thème des changements climatiques. C’est le représentant français du Climate Action Network International (CAN-I), réseau mondial dont le but est d’inciter les gouvernements et les citoyens à limiter l’impact des activités humaines sur le climat. www.rac-f.org
  • Rue de l’avenir : association de déplacements urbains, qui vise l’amélioration de la qualité de vie en ville tout comme dans nos villages. Face à l’occupation abusive de l’espace urbain par les voitures, tous les habitants souhaitent aujourd’hui reconquérir leur ville. www.ruedelavenir.com
  • L’Union sport & cycle :  1ère organisation professionnelle ayant pour objet la représentation et la défense des entreprises du secteur économique du sport, des loisirs, du cycle et de la mobilité. www.unionsportcycle.com
Note
[1] Par exemple l’Allemagne : https://nationaler-radverkehrsplan.de/en
[2] D’après l’INSEE, 2% des trajets domicile-travail sont effectués à vélo en 2015 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2557426
[3] Étude réalisée en 2011 par MTI Conseil et la Sofres à la demande du Club des villes et territoires cyclables et de la Coordination interministérielle pour le développement de l’usage du vélo (ministère de l’Ecologie) : http://www.villes-cyclables.org/default.asp?mode=dossiers-chiffres-cles&…

Communiqué de presse: la FUB demande des mesures plus pertinentes que le casque obligatoire

Communiqué de presse de la FUB :

La FUB attend de réelles avancées pour la sécurité des cyclistes : baisse des vitesses et apprentissage de la mobilité à vélo

La FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) demande depuis de nombreuses années que deux mesures soient adoptées pour améliorer la sécurité des personnes circulant en ville à vélo : généralisation de la ville à 30 km/h (à l’exception des grands axes pouvant rester à 50 km/h à condition d’être dotés d’aménagements cyclables de qualité) et apprentissage systématique du vélo à l’école avant l’entrée au collège. Ces mesures s’attaqueraient aux causes des accidents, alors que le casque ne peut qu’en limiter les conséquences, à condition d’être parfaitement ajusté. Le choix de porter ou non un casque, surtout en ville, doit rester libre.

S’attaquer aux causes des accidents en ville, sans en pénaliser la pratique

La FUB reconnaît qu’il y a des domaines de pertinence du casque – qui devient, pour rappel, obligatoire à compter du 22 mars pour les cyclistes de moins de 12 ans – mais en fonction de l’usage et du contexte et non d’une limite arbitraire d’âge. En effet, l’usage d’un casque est indispensable quel que soit l’âge dans trois situations : au stade de l’apprentissage, en compétition ou encore en pratique sportive à risque. La FUB souligne cependant que son obligation, outre le fait qu’elle ne s’attaque nullement aux causes des accidents (vitesse des voitures, défaut de maîtrise du cycliste), peut induire des comportements à risque chez des jeunes qui se croient ainsi à l’abri de tout choc. A l’inverse, cette obligation transmet aussi aux parents un message qui est faux : le vélo serait dangereux.

La FUB rappelle par ailleurs que dans les pays européens où la pratique quotidienne du vélo est beaucoup plus répandue (Allemagne, Pays-Bas, Danemark), il n’existe pas de mesure similaire à celle que vient de prendre la France.

Même si elle reste limitée aux moins de 12 ans, le message que sous-entends cette obligation aura inévitablement un effet dissuasif sur l’utilisation du vélo en ville, alors que sa pratique quotidienne donne une solution concrète pour remplir les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé d’une activité physique quotidienne pour prévenir les problèmes de santé liés aux modes de vie actuels et notamment à la pandémie de sédentarité. L’entrée au collège se faisant vers 11 ans, cette dissuasion arrive au mauvais moment dans l’évolution de l’enfant vers son autonomie, et pour son ouverture à une mobilité responsable non polluante.

La pratique du vélo : un enjeu majeur de santé publique

Le vélo n’est pas dangereux en soi si on sait en maîtriser les risques. C’est de ne pas en faire qui est dangereux en termes de santé publique, alors que progressent non seulement surpoids et obésité, mais plus généralement toutes les affections longue durée, plombant les comptes de la sécurité sociale. Ainsi les jeunes ont perdu pas moins de 25% de capacité cardiovasculaire par rapport à leurs prédécesseurs d’il y a à peine 40 ans : une véritable bombe à retardement. L’urgence est donc de faire marcher et pédaler une génération en addiction aux écrans, qui n’a jamais pris goût à l’activité physique quotidienne.

Pour permettre l’essor de cette pratique salvatrice pour la santé, la FUB appelle fortement la Sécurité routière et la collectivité nationale à s’attaquer aux causes des accidents à vélo en ville, sans pénaliser sa pratique.

CONTACT

Olivier SCHNEIDER président
Tél. 06 16 09 12 29       o.schneider@fub.fr

L’atelier vélo participatif « Change de Chaîne » déménage et à besoin de vous !

Participez à l’installation de Change de Chaîne dans un nouvel atelier partagé, au sein de la Gare de Vaise, au printemps 2017.
L’association Change de Chaîne tient son atelier depuis bientôt 2 ans dans un local de 8m² et aide les cyclistes du quartier à réparer leurs vélos.

N’hésitez pas à les soutenir à travers leurs appel à financement.

Toutes les infos sur KissKissBankBank. 

 

 

Pose de nouveaux arceaux: La mairie de Vaulx-en-Velin à besoin de votre avis

Dans le cadre du plan annuel du Grand Lyon de pose de 1000 arceaux par ans sur le territoire de la Métropole, la ville de Vaulx-en-Velin étudie les lieux propices à l’implantation de nouveaux arceaux de stationnement vélo sur la voie publique.

Si vous avez des propositions à faire, n’hésitez donc pas à remplir notre formulaire en ligne. 

La Ville à Vélo fera suivre l’ensemble de demandes.

 

Et surtout, n’oubliez pas de toujours attacher correctement votre monture ! 

 

Un bonus de 200 € pour les vélos à assistance électrique, un bon début !

ENFIN ! Suite au décret paru au JO le 18 février 2017 vous avez la possibilité d’obtenir un bonus de 20% pour l’achat d’un vélo assistance électrique (dans la limite de 200 euros).

Attention, cette aide n’est pas cumulable avec les aides éventuellement déjà accordées par certaines collectivités locales.

Comment en bénéficier ? 

C’est simple :  Rendez-vous sur la page dédiée de l’Agence de Services et de Paiements de l’État ici. 

Un téléservice de déclaration sera en place d’ici le 1er mars.

Découvrez le communiqué complet de la FUB.

 

 

 

 

Campagne Touche pas à mon vélo

Peur de vous faire voler votre vélo ?

La Ville à Vélo avec le soutien de la FUB participe à la campagne « Touche pas à mon vélo ». Découvrez la vidéo explicative réalisé par nos adhérents :

Et n’oubliez pas le marquage BICYCODE® 

 

 

Deux événements pour la semaine prochaine: Happening avec Psr et inauguration de Bricologis !

Semaine chargé pour le vélo !

Tout d’abord Lundi 13 février, venez nombreux à l’inauguration du local de l’association Bricologis à Vaulx-en-Velin. Bricologis et une nouvelle association née en 2017 avec comme projet  la promotions des activités « do it yourself »  (faire par soit même). Et ça nous intéresse car c’est l’occasion de découvrir un nouveau atelier d’autoréparation de vélos !

C’est de 18h30 à 20h30 au  6 Chemin du Grand Bois à Vaulx-en-Velin. Evénement Facebook. 

Mais aussi mardi 14 février, la 2ème édition des happening cyclable organisé par Pignon sur Rue !

​Venez participer au prochain happening  » cyclistes, piétons et automobilistes : aimons-nous ! «  prévu pour la Saint-Valentin soit le 14 février entre 8h et 9h afin de distribuer des mots d’amour, informer les usagers de la rue sur le double-sens cyclable dans la joie et la bonne humeur.
Le lieu de rendez-vous sera directement sur place : soit à l’angle de la rue Gentil/rue du président Édouard Herriot (derrière l’église Saint-Nizier).

Retour en vidéo sur la première édition :

C’est à de 8h00 à 9h00 à l’angle de la rue Gentil/rue du président Édouard Herriot (derrière l’église Saint-Nizier).

Evénement Facebook.