Archives pour la catégorie Grands projets

Part-Dieu : merci d’être venu!

Beau succès pour notre accueil cycliste Part-Dieu du 5 octobre dernier, merci à tous ceux qui sont venu! Grace à vous nous pu :

Pour rappel nous demandons que la métropole :

  • Expose son plan pour parvenir à 6 000 places de stationnement vélo sécurisées en 2030. La métropole ne construit que 1 650 places dans le projet, ce qui nous semble insuffisant pour la fréquentation de 175 000 usagers quotidiens qui est prévue.
  • Propose quelque chose pour créer plusieurs centaines de places de stationnement sécurisées dès 2018. La vélostation est bienvenue en 2023, mais il est possible d’améliorer dès à présent la situation : convertir quelques dizaines de places de voiture du parking LPA Gare par exemple (pour rappel LPA est détenue à majorité par la Métropole de Lyon, la Ville de Lyon et le Conseil Départemental du Rhône….).
  • Complète ce beau projet par un réseau de vélo de rabattement confortable et haute capacité vers la gare. Nous demandons une réflexion sur ce sujet à l’échelle des 5km autour de la gare, ce qui nous amène à Vaux-en-Velin, Bron, Saint-Fons…

Pour continuer à nous soutenir, relayez ces demandes sur sur le registre numérique du projet!

crédit image : saladelyonnaise.com

Accueil cycliste Jeudi 5 octobre, 18h10

La gare Part-Dieu sera très bientôt rénovée et agrandie.  Nous pensons à la Ville à Vélo que c’est une excellente nouvelle, car le train est notre allié.

Ce projet s’accompagne de la création d’une tour de 43 étages. Nous pensons que c’est une bonne chose : mieux vaux construire au milieu de Lyon, bien accessible à vélo et en train, plutôt que dans une zone d’activité au bord d’une autoroute.

Ce projet est soumis à enquête publique. Une réunion à Lyon Jeudi 5 octobre 2017 à 18h30 à la Bourse du Travail. Seront présents :

  • Laurent Wauquiez, président de la région
  • David Kimelfeld, président de la métropole
  • Georges Kepenekian, maire de Lyon

Bref, tous les gens qui décident si nous aurons droit à des aménagements cyclables ou pas dans notre ville, notre région, notre vie.  Cette réunion publique est donc une très bonne occasion de se démarquer et de leur montrer que nous nous intéressons à ce qu’ils font.

Pour cela nous avons besoin de vous pour un accueil cycliste, de 18h10 à 18h30.  Le but est de venir le plus nombreux possible avec nos vélos, des gilets jaunes, nos sonnettes et notre banderole d’association : nous saluons gentiment les gens qui rentrent dans la salle et le premier qui voit Laurent Wauquiez a gagné. L’objectif est bien sûr de donner plus de poids à nos représentants qui sont dans la salle et qui essayerons de porter les trois points qui nous tiennent à cœur:

1 – Pourquoi construire seulement 1 650 places pour les vélos quand la fréquentation de la gare doit passer à 175 000 voyageurs par jour? Est-ce que cela signifie que la part modale prévue du vélo pour l’accès à la gare est de 2%? (car en première approximation 1 pendulaire=une place de vélo=2 voyageurs/jour) Pourtant les objectifs du plan de déplacement (PDU) sont de quadrupler l’usage pour passer à 8%. Si on n’a pas au moins 15% dans le quartier Part-Dieu, comment est-ce possible d’avoir 8% en moyenne dans le Grand Lyon?

Objectifs du PDU pour le Grand Lyon

Vue en coupe du projet. Le vélo n’est pas oublié (il faut bien le chercher : voyez vous la vélostation sur le plan?) mais ce qui est prévu est-il à la hauteur de l’enjeu de la mobilité de demain?

2 – Pourquoi l’étude « air et santé » conclut à un bilan défavorable sur le projet alors qu’élargir la gare, créer une vélostation favorise le vélo, qui induit de l’activité physique douce dont les bénéfices forts pour la santé peuvent être monétarisés de la même manière que les effets de la pollution atmosphérique? L’OMS à même un outil dédié pour faire ce calcul. Ce point de méthodologie est capital car s’il n’évolue pas, les aménagements cyclables ne pourront jamais être jugés à leur juste valeur!

3 – Enfin nous tenons absolument à faire connaître le superbe potentiel de ce quartier pour devenir le 1er quartier d’affaire cyclable de France. Mais pour que ce potentiel soit exploité, il faut donner une suite à ce projet : il faut des axes cyclables de type « haute qualité – haute capacité » depuis Vaulx-en-Velin, Bron, le plateau du 5ème, etc. pour permettre à tous les voyageurs et travailleurs de converger rapidement, confortablement (contrairement à aujourd’hui) vers la gare, qui devient alors la véritable porte d’entrée de Lyon.

Nous vous attendons donc nombreux à notre accueil cycliste (18h10 devant la bourse du Travail). Si vous avez le temps n’hésitez pas à venir débattre ensuite (18h30-20h30).
Enfin, même si vous ne pouvez pas être là, n’hésitez pas à partager cet article et contribuer à la consultation publique sur internet!

En conclusion, le message que nous voulons faire passer est : « ce projet est un bon début, donnez lui une suite orientée vers le vélo pour réaliser pleinement son potentiel! ».

 

 

Réunion publique réaménagement du Pôle d’échanges Lyon Part-Dieu

La gare Part-Dieu sera très bientôt rénovée et agrandie.  Nous pensons à la Ville à Vélo que c’est une excellente nouvelle, car le train est notre allié.

Ce projet s’accompagne de la création d’une tour de 43 étages. Nous pensons que c’est une bonne chose : mieux vaux construire au milieu de Lyon, bien accessible à vélo et en train, plutôt que dans une zone d’activité au bord d’une autoroute.

Ce projet est soumis à enquête publique. Une réunion à lyon Jeudi 5 octobre 2017 à 18h30 à la Bourse du Travail. Seront présents :

  • Laurent Wauquiez, président de la région
  • David Kimelfeld, président de la métropole
  • Georges Kepenekian, maire de Lyon

Bref, tous les gens qui décident si nous aurons droit à des aménagements cyclables ou pas dans notre ville, notre région, notre vie.  Cette réunion publique est donc une très bonne occasion de se démarquer et de leur montrer que nous nous intéressons à ce qu’ils font.

Pour cela nous avons besoin de vous pour un accueil cycliste, de 18h10 à 18h30.  Le but est de venir le plus nombreux possible avec nos vélos, des gilets jaunes, nos sonnettes et notre banderole d’association : nous saluons gentiment les gens qui rentrent dans la salle et le premier qui voit Laurent Wauquiez à gagné. L’objectif est bien sûr de donner plus de poids à nos représentants qui sont dans la salle et qui essayerons de porter les trois points qui nous tiennent à cœur:

1 – Pourquoi construire seulement 1 650 places pour les vélos quand la fréquentation de la gare doit passer à 175 000 usagers par jour? Est-ce que cela signifie que la part modale prévue du vélo pour l’accès à la gare est de 1 à 2%? Pourtant les objectifs du plan de déplacement (PDU) sont de quadrupler l’usage pour passer à 8%. Si on n’a pas au moins 15% dans le quartier Part-Dieu, comment est-ce possible d’avoir 8% en moyenne dans le Grand Lyon?

Objectifs du PDU pour le Grand Lyon

Vue en coupe du projet. Le vélo n’est pas oublié (il faut bien le chercher : voyez vous la vélostation sur le plan?) mais ce qui est prévu est-il à la hauteur de l’enjeu de la mobilité de demain?

2 – Pourquoi l’étude « air et santé » conclut à un bilan défavorable sur le projet alors qu’élargir la gare, créer une vélostation favorise le vélo, qui induit de l’activité physique douce dont les bénéfices forts pour la santé peuvent être monétarisés de la même manière que les effets de la pollution atmosphérique? Ce point de méthodologie est capital car s’il n’évolue pas, les aménagements cyclables ne pourront jamais être jugés à leur juste valeur!

3 – Enfin nous tenons absolument à faire connaître le superbe potentiel de ce quartier pour devenir le 1er quartier d’affaire cyclable de France. Mais pour que ce potentiel soit exploité, il faut donner une suite à ce projet : il faut des axes cyclables de type « haute qualité – haute capacité » depuis Vaulx-en-Velin, Bron, le plateau du 5ème, etc. pour permettre à tous les voyageurs et travailleurs de converger rapidement, confortablement (contrairement à aujourd’hui) vers la gare, qui devient alors la véritable porte d’entrée de Lyon.

Nous vous attendons donc nombreux à notre accueil cycliste (18h10 devant la bourse du Travail). Si vous avez le temps n’hésitez pas à venir débattre ensuite (18h30-20h30).
Enfin, même si vous ne pouvez pas être là, n’hésitez pas à partager cet article et contribuer à la consultation publique sur internet!

 

Lancement du 1er Baromètre des Villes Cyclables !

Après le succès de la campagne Parlons-Vélo, qui à permis de donner une dimension politique au vélo,   La FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette) lance la première édition du « Baromètre des villes cyclables ».

Cette enquête nationale, d’une ampleur inédite, s’adresse à toutes et à tous, ceux qui sont déjà à vélo et ceux qui souhaiteraient l’être.

Le questionnaire vous offre la possibilité de noter votre commune vie une quarantaine de questions notées de 1 à 6  afin de donner votre ressenti sur les déplacements à vélo dans votre ville.

Pour assurer des résultats de qualité il et important de partager au maximum l’enquête. Il est essentiel que la participation à cette enquête soit massive afin d’offrir des résultats de qualité. 

Les résultats seront un levier formidable pour permettre à La Ville à Vélo d’être mieux entendue localement.

La publication des résultats et prévu à la fin de l’année 2017.

Comment faire ? C’est simple il suffit de vous rendre sur le site parlons-velo.fr et de répondre au questions.

A vous de jouer !

Remarques et propositions sur le Plan de Déplacement Urbain, soumises par LVV Villeurbanne

Voici l’intégralité du texte soumis au commissaire enquêteur le 9 juin, rédigé par Jean-Claude, Daniel, Nathalie et Nicolas

En tant que « la Ville à Vélo Villeurbanne» (LVVV) antenne villeurbannaise de l’association « la Ville à Vélo » nous souhaitons faire des remarques et des propositions concernant le vélo (mode actif) à Villeurbanne, pour améliorer ce PDU dans l’intérêt des cyclistes et aussi de l’intérêt général. Nous tenons d’abord à saluer l’énorme travail fourni par l’Autorité Organisatrice des Transports afin d’élaborer ce PDU sur ce périmètre si large et complexe. Nous remercions également Monsieur le Commissaire Enquêteur que nous (3 membres du bureau de LVVV) avons rencontré vendredi 9 juin lors de sa permanence à la mairie de Villeurbanne, pour son écoute et ses notes. Nous renouvelons donc nos souhaits par écrit. Propositions et remarques générales d’abord, sur la sécurité, sur les double-sens cyclables , sur l’intermodalité ensuite, sur les « points durs » (franchissement des seuils et des coupures), enfin sur une proposition d’infrastructure modes actifs (passerelle sur le canal de Jonage et le périphérique)

Généralités

Tout d’abord, même si nous savons que sans avis déposé par la Commune lors de cette enquête, l’avis est réputé favorable, nous nous étonnons et regrettons l’absence de la part de la Commune et Ville de Villeurbanne d’un avis argumenté, contrairement à la plupart des autres communes de l’agglomération.

Continuer la lecture de Remarques et propositions sur le Plan de Déplacement Urbain, soumises par LVV Villeurbanne 

Première vélorution régionale « À la recherche de la ViaRhôna »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 18 AVRIL 2017

22 associations des agglomérations de Lyon, de St-Étienne, de Vienne et de Givors oeuvrant pour une mobilité plus propre, invitent à une première vélorution régionale « À la recherche de la ViaRhôna » entre Lyon et Vienne, le dimanche 14 mai, au départ du Parc de Gerland à 9h30.

Enregistrer l’événement Facebook ! C’est par ICI. 

Dans la bonne humeur, les cyclistes dénonceront le manque d’itinéraire cyclable entre les quatre agglomérations, en particulier sur la ViaRhôna dont la réalisation entre Lyon et Givors subit depuis plus de 15 ans, blocages, atermoiements ou indifférence incompréhensibles.

Cette Vélorution LGV (Lyon – Givors – Vienne) sera aussi l’occasion de célébrer la naissance de deux associations de promotion du vélo, Givors à vélo (à Givors) et Demain ad’Vienne (à Vienne), et d’affirmer les liens associatifs unissant les cyclistes de la région.

Ce rassemblement doit faire prendre conscience à la Métropole de Lyon, à la région Auvergne-Rhône-Alpes ainsi qu’à l’État des besoins et des manques d’aménagement de la ViaRhôna et des difficultés d’intermodalité (train + vélo actuellement limité). Les associations montreront qu’entre Lyon et Givors la sécurité des déplacements à vélo n’est pas assurée, que Givors manque de continuités cyclables, qu’entre Saint-Étienne et la vallée du Rhône, aucun itinéraire cyclable sécurisé n’est véritablement projeté et qu’enfin il est difficile de circuler à vélo à Vienne.

Mais en proposant leur propre itinéraire, les 22 associations proposeront aussi des solutions ! Lyon-Givors-Vienne, ce n’est pas que la ViaRhôna entre deux cités antiques, c’est aussi une voie moderne qui pourrait être pratiquée au quotidien, en proposant une alternative confortable, accessible, propre, voire ludique, à la voiture ! Alors, des citoyens utiliseraient quotidiennement et en plus grand nombre la ViaRhôna pour rejoindre Lyon ou en partir, des familles profiteraient de balades vélo le week-end et les touristes pourraient réellement rallier Genève à la Méditerranée.

Une ViaRhôna bien aménagée et interconnectée, c’est autant de personnes heureuses de respirer et de bouger que de voitures laissées au garage !

Le programme du dimanche 14 mai

9h00 – Parc de Gerland : rdv avec les média

9h30 – Parc de Gerland : départ

10h – Gare d’Oullins : pause

11h – Mairie de Vernaison : pause

11h30 – Bassin de joutes à Grigny : apéritif

13h – Parc Normandie-Niemen à Givors : pique-nique

14h30 – Parc Normandie-Niemen à Givors : départ

15h30 – Champ de mars à Vienne : arrivée

Contact :

Perrine Paris-Sidibe : perparis@yahoo.fr / 06 74 25 09 54

Laure Sahmaoui : laure.sahmaoui@gmail.com / 06 30 40 10 84

Marc Charroin : marc.charroin@gmail.com / 04 74 87 81 00 (après le 1/05)

Frédéric Rollet : frederic.rollet@cyclatitude.org / 07 68 10 96 15

Fabien Bagnon : fabien.bagnon@gmail.com / 06 59 12 75 89

Signataires :

AF3V (Association française pour le développement des véloroutes et des voies vertes), Atelier du Chatvperché, Change de chaîne, Cyclatitude (ex-Vélos & chemins de traverse), Demain ad’Vienne,  D’une rive àvl’autre à Vernaison, Givors à vélo,  Janus France, La Ville à vélo, La P’tite rustine, L’Écoclicot, Le Recycleur, Les Bikers, Lyon vélo, Ocivélo, Pignon sur rue, Planète vélo animation, Sauvegarde des coteaux du Jarez, Sauvegarde des coteaux du Lyonnais, Sauvegarde du pays Rhône Giers, Valve, Vélopole.

Enquête publique Part Dieu

Le projet Part-Dieu, projet d’envergure s’il en est, est actuellement soumis à enquête publique. Dans le cadre de cette enquête le public est appelé à s’exprimer sur internet.

A 2 jours de la clôture de l’enquête, seules 22 observations ont été déposées  et ces observations s’opposent majoritairement à la réduction des voies de voiture prévue par le projet.

C’est à dire qu’une grosse dizaine de citoyens s’opposent à l’amélioration des conditions de circulation à vélo et qu’ils auront peut être gain de cause simplement parce qu’ils se sont exprimés.

Vous, chers adhérents, êtes assez nombreux pour ajouter 200  observations concernant le vélo. Nous avons besoin de cela pour donner de l’importance à ce thème et nous donner plus de poids dans les négociations que nous menons avec les aménageurs et les élus au sujet de ce projet.

A vos clavier, cliquez sur le lien ci dessous avant le 14 avril et rappelez-leur que le vélo est important! inutile de trop se creuser la tête, la quantité de messages compte plus que la qualité!

www.registre-dematerialise.fr/242/observations

Vous pouvez reprendre les arguments suivants, à titre individuel, cela renforcera la portée des arguments déposés sur le site par La Ville à Vélo .

1) Les intentions du projet sont louables, mais les ambitions sont en deçà des enjeux. Alors que l’intermodalité vélo-train est la seule alternative sérieuse à la voiture pour les déplacements à l’échelle régionale, le projet se caractérise par des réalisation a minima :

-vélo station de même taille qu’à Grenoble pour une gare 5 fois plus fréquentée

-pas d’aménagement cyclable prévu sur Villette Nord alors que c’est la continuité de la piste de l’avenue Thiers

– rien de prévu  sur le boulevard Pompidou

– simples officialisations de l’existant (ouverture aux vélos des voies bus Vivier Merle)

De fait: le périmètre a été défini pour et par la voiture alors qu’il aurait pu être l’occasion de créer un véritable système de mobilité « alternatif à la voiture ».

2) La mixité avec les bus sur Vivier Merle est acceptable mais nous avons besoin d’une zone 30 pour que le confort reste correct.

3) Le passage sous Pompidou doit être  limité à 20km/h: la bande cyclable y est trop étroite pour un passage souterrain et n’apporte pas une protection suffisante contre le danger représenté par les automobilistes et leurs véhicules.

« Après le déclassement de l’A6-A7, pas besoin de nouvelles autoroutes »

Le déclassement de la partie des autoroutes A6-A7 qui traverse Lyon améliore déjà les déplacements. Inutile de lui adjoindre de nouvelles infrastructures autoroutières.

Une tribune très instructive à découvrir sur Rue89 Lyon.

Stationnement sécurisé des vélos

Mini-hangar à vélo sécurisé à Grenoble. Image Caroline Thermoz-Liaudy.

Les voiries publiques du Grand Lyon offrent 400’000 places de stationnement pour les voiture. Presque 90% de ces places sont mises à disposition gratuitement. Les habitants du grand Lyon, qui possèdent pourtant 430’000 places dans leurs garages, peuvent donc aussi laisser leur voiture la nuit à proximité de chez eux.

A côté de cela, le Grand Lyon, conscient des qualités du vélo, nourrit de grandes ambitions pour ce moyen de transport. 10’000 arceaux vélo ont été installés dans les vingt dernières années et 1000 arceaux vélo seront installés chaque année jusqu’en 2020. Grâce à ce rythme ambitieux le nombre d’arceaux vélos rattrapera le nombre de places de stationnement voiture sur voirie dans seulement 390 ans.

rue du général Plessier lyon 2Une rue normale à Lyon.

Mais laissons cela. Parlons de quelque chose de beaucoup plus embêtant : un vélo laissé la nuit sur un arceau à une espérance de vie qui se compte en jours (ou plutôt en nuits). Rappelons que la majorité des immeubles ne possède pas de parking vélo et que ceux qui existent sont généralement inutilisables et donc inutilisés. Complétons en disant que 20% des victimes de vol ne rachètent pas de vélo et il devient évident que la présence de stationnement sécurisé (box vélo ou parkings avec contrôle d’accès) est une condition nécessaire pour que le vélo deviennent un moyen de transport « normal », touchant un public plus large que celui qui est prêt à accrocher son vélo dans son salon après l’avoir porté dans son escalier.

vandalisme arceaux véloArceaux vélos dans le quartier part-Dieu.

De telles places sécurisés existent dans le Grand Lyon, au nombre de 905 exactement. Elles sont accessibles sur abonnement annuel pour 35€/an. Elles sont toutes situées dans les parkings LPA dont elles occupent 0.3% de la superficie.

Les élus avec qui nous avons abordés la question de la quasi-absence de places sécurisées nous ont fait savoir que la question était intéressante, mais qu’ils avaient déjà fait le maximum. Faire plus (par exemple aller jusqu’à dédier 1% des parkings LPA) serait extravaguant.

Nous avons donc mené une petite enquête qui nous a menés aux confins du monde connu, à savoir à Grenoble. La métropole des Alpes y a installé depuis de nombreuses années déjà différents types de stationnement vélo sécurisé.

Parmi leurs essais, la solution qui nous parait la plus intéressante est un mini-hangar à vélo, venu tout droit de Hollande où on le trouve dans chaque rue depuis maintenant 40 ans. Les hollandais ont retenus cette solution pour les avantages qu’apporte le mini-collectif :

  1. Plus économe en place et en argent que des box individuels, l’abonnement est donc bon marché pour ses utilisateurs.
  2. Pas besoin de surveillance contrairement à un « grand » parking, il suffit juste au gestionnaire de donner une carte magnétique d’accès aux 5 abonnés (le support peut être la carte TCL ou la carte OURA).
  3. Facile à installer sur la voirie : long comme une petite voiture (et moins haut), en tassant un peu il se glisse en douceur dans une file de stationnement automobile.

Il faut donc mettre en œuvre cette solution partout où les logements collectifs ne disposent pas de stationnement vélo (c’est-à-dire partout). Nous devons convaincre nos élus d’autoriser quelques-unes de ces boites au milieu des files de stationnement des voitures.

Nous proposons de leur montrer ces installations en conditions réelles, à Grenoble, sur invitation de la métropole de Grenoble.

Bonnington square, LondresBonnington square, Londres

Mais avant cela, il faut les convaincre qu’il y a vraiment de la demande. Par exemple Monsieur Sansoz, adjoint aux déplacements du 2ème arrondissement, est inquiet à l’idée de se mouiller avec un « gadget » et à besoin d’être rassuré quant à l’utilité d’une telle mesure.

Quantifier le besoin est donc la première étape indispensable. Merci, chers lecteurs, de remplir ce formulaire si vous avez besoin d’un tel parking en bas de chez vous… et si vous êtes prêts à payer un abonnement (a priori entre 35€ et 50€/an) pour mettre votre vélo en sécurité.

 

 

 

Les nouveaux aménagements cyclable de la rentrée 2016

L’été touche bientôt à sa fin, et la réalisation  de nouveaux aménagements cyclables aussi. Plusieurs projets qui visent à mettre en place  sont sur le point de se concrétiser très bientôt, voir même déjà pour certains, voici une liste non exhaustive (À compléter par vos soins)

Sur le territoire de la Ville de Lyon :

  • quai Gillet et quai Saint Vincent (Lyon 1er et Lyon 4e). Deux bandes cyclables bilatérales (dans le sens de la circulation) sont créées sur le quai Gillet. Les travaux débuteront en septembre pour une durée de deux mois environ. Au printemps 2017, une piste cyclable à contresens sur le quai Saint Vincent sera également créée.
  • Piste cyclable du quai de Serbie (Lyon 6e)(livraison prévue pour le mois de septembre).
  • Piste cyclable du Quai Victor Augagneur entre la rue de la Part Dieu et le pont de la Guillotière: création d’une piste cyclable sur les quais hauts.
  • Cours Lafayette entre le quai Général Sarrail et l’avenue Maréchal de Saxe, dans le cadre du projet C3, livraison avant fin 2016 normalement.
  • Extension du double sens cyclable Grande Rue de La Guillotiere (entre les rues de Créqui et la rue André Phillip/rue de Tourville)
  • Piste cyclable du quai Jaÿr (Lyon 9e): livraison prévu en septembre
  • cours d’Herbouville-quai Lassagne (Lyon 1er et Lyon 4e): travaux sur le quai Lassagne au mois de septembre, démarrage des travaux sur le cours d’Herbouville en 2017 à l’issue de la concertation actuellement en cours, avec la participation de La Ville à Vélo.

Sur les autres communes du Grand Lyon :

  • Aménagement de voies mixtes Bus/Vélo sur la route de Genas à Bron entre l’avenue Pierre Brossolette et le carrefour des 7 Chemins (sous maitrise d’ouvrage du Sytral).
  • Extension de la voie verte Avenue Charle de Gaule à Saint-Genis-Laval (voir le communiqué de presse de la Ville de Saint-Genis-Laval ici) 
  • Piste cyclable du boulevard Ambroise Croizat à Vénissieux (jonction des portions existantes au niveau de la gare de Vénissieux).

D’autres projets ne sont pas encore démarrer, car non défini dans le détail (type d’aménagement, phasage des travaux etc…) :

· Quais de la Pêcherie et Saint Antoine dans le cadre du projet des Terrasses de la Presqu’île

· Quais de Bondy et Fulchiron

· Boulevard des Brotteaux

· Boulevard des Belges

· Pont Winston Churchill

 

Vous avez connaissance d’autres projets ? Envoyer vos infos !