Archives pour la catégorie Revue de presse

La Ville à Vélo atteint les 500 adhérents et renonce à la subvention de la Ville

Très forte progression des adhésions suite aux affaires des cours Vitton et Gambetta

Les dossiers des cours Vitton et Gambetta ont déclenché une forte mobilisation citoyenne des cyclistes lyonnais et ont fait connaître favorablement le rôle et l’utilité d’une association cycliste telle que La Ville à Vélo. De fait, depuis mars 2018 nous avons constatons une très forte progression du nombre et du montant des adhésions. Les adhésions « soutien » et « bienfaiteur » ont ainsi rencontré un succès inhabituel.

 500 adhérents à mi-année pour un objectif de 1000 adhérents à fin 2018

Les membres du conseil d’Administration se félicitent de cette dynamique. Avec 500 adhérents à mi-année, l’objectif de 1 000 adhérents à fin 2018, affiché lors de l’Assemblée Générale, est donc atteignable.

La Ville à Vélo couvre les 9 arrondissements lyonnais et 9 communes de la Métropole

La hausse des adhésions s’accompagne d’un net renforcement de l’engagement bénévole. L’association compte à présent, 33 représentants locaux qui couvrent les 9 arrondissements lyonnais, 9 communes de la Métropole de Lyon et assurent efficacement la promotion du vélo et des aménagements cyclables

La Ville à Vélo renonce à la subvention de la Ville de Lyon pour l’année 2018

A l’occasion de l’ « affaire » du cours Vitton, certains élus ont exercé des pressions sur La Ville à Vélo en rappelant que notre association est subventionnée par la Ville. Au regard, de ces pratiques inacceptables remettant en cause le principe fondamental d’indépendance des associations, les administrateurs ont décidé à l’unanimité, le 25 juin dernier, de renoncer cette année à la subvention de 1 000 euros attribuée par la Ville de Lyon. Ils suggèrent de la réallouer à une association caritative ou œuvrant pour la sécurité routière.

Les « Apparatchiks du vélo » font trembler la Nomenklatura lyonnaise !

L’affaire du cours Vitton deviendra-t-elle le « Vitton Gate » ?

Nous savions le sujet sensible dans le moins « vélo friendly  » des arrondissements lyonnais… mais nous ne pouvions envisager un instant des réactions aussi passionnelles.

Pourtant Olivier Razemon avait brillamment prévenu dans « Le pouvoir de la Pédale » :

[...] lorsqu'on présente, dans un discours, une conversation ou un écrit, la bicyclette comme un moyen de transport amené à se développer, on se heurte à de vives réactions. Chacun se sent directement concerné, interroge ses habitudes, tente se justifier. Il est alors facile de renvoyer le vélo à l'image de son choix, dégradante, marginale ou restrictive : véhicule du pauvre, instrument difficile à manier ou talisman écologique pour bourgeois rêveur. [...]

Au fond, tant que le vélo ne dérangeait pas les habitudes, on était plutôt pour. En revanche, quand on est confronté à l'idée qu'il pourrait remplacer, pour de courts trajets, les transports motorisés, les bonnes intentions de dégonflent.

Compte-tenu de la virulence de la charge contre les associations vélos, La Ville à Vélo en premier lieu, nous nous devions de répondre :

Pour rejoindre le club très fermé des Apparatchiks lyonnais du vélo => cliquez ici

Baromètre des villes cyclables : Résultat moyen pour Lyon

Le 17 mars 2018, la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) a publié les résultats du très attendu baromètre des villes cyclables. Cette grande enquête nationale a recueilli l’avis de 113 000 Français sur leur usage du vélo au quotidien. Lyon est arrivée 5ème de la catégorie des villes de plus de 250 000 habitants, derrière Strasbourg, Nantes et Bordeaux. Pour Pignon sur Rue et La Ville à Vélo, la ville est sur la bonne voie. Mais elle doit changer de braquet pour rejoindre le podium des villes cyclables.

La suite de l’article est à lire sur le site web de Pignon Sur Rue. Merci à eux pour la rédaction.