Stationnement sur piste cyclable, quand la mairie montre l’exemple…

Lors des dernières crues de la Saône, la municipalité a entreposé les voitures sur la piste cyclable et les trottoirs du quai Pierre Scize. En quoi le message est-il désastreux ?Lors des dernières crues de la Saône, la municipalité a entreposé les voitures sur la piste cyclable et les trottoirs du quai Pierre Scize. En quoi le message est-il désastreux ?

Samedi 14 Février 21:00

Est-ce la saint Valentin qui a donné rendez-vous à toutes ces voitures garées à la queue leu leu sur la piste cyclable du quai Pierre Scize ? Ou bien faut-il voir là une réponse à l’exemple de stationnement sur piste cyclable récemment donné par l’opération de sauvetage menée par la municipalité ?

Il faut le voir pour le croire, c’est sur la piste cyclable et le trottoir que la police municipale a fait entreposer les automobiles « sauvées » de la noyade. Certaines y sont restées quelques jours, le temps de donner aux automobilistes de nouvelles idées de stationnement.

La belle affaire diront certains !
C’est à cette légèreté qu’il faut s’opposer. Non seulement ces voitures sur la piste ont occasionné une gêne importante pour les usagers, mais surtout ce type d’action légitime le stationnement sur les aménagements cyclables et les trottoirs, et c’est en cela qu’il est grave. Il révèle le peu d’importance que les décideurs de l’agglomération Lyonnaise accordent aux déplacements des cyclistes et piétons. Modes doux, développement durable, transport publics, nos politiques n’ont pourtant que ce mot à la bouche dans les journaux municipaux et régionaux. Mais qu’attendent ils pour les ancrer dans la réalité ? Un énième plan mode doux fourre tout ?

Que ce passerait-il si une centaine de vélos privés étaient garés sur les berges de Saône alors que la rivière amorce une crue ? A votre avis ? Utiliserait-on des deniers municipaux pour sauver ces vélos de la noyade ? Dépêcherait-on une dizaine de policiers municipaux pendant plusieurs heures pour les secourir de la boue ? Garerait-on ensuite ces vélos sur la chaussée, sans se soucier de la gêne ainsi occasionnée pour le trafic automobile ?

Non bien sûr, l’idée même de ce scénario vous fait sans doute sourire. Pourtant le vélo est un moyen de déplacement à part entière pour des milliers d’habitants de l’agglomération. Cyclistes, piétons et rollers ont la même légitimité À se déplacer que les personnes qui prennent leur automobile. N’oublions pas ce que nous a révélé l’enquête ménage menée en 2006 par le Sytral, seul 47% des déplacements se font en voiture dans le Grand Lyon, alors pourquoi néglige t’on autant les 53% des déplacements se font à pieds, en transport en commun ou à vélo ?

Aujourd’hui encore cyclistes, piétons, rollers et usagers des transports en commun sont traités avec beaucoup de légèreté et de mépris. Reconnaître l’espace dont ils ont besoin pour se déplacer reviendrait sans doute à réévaluer la juste place de l’automobile et à partager l’espace public plus équitablement.

Une chose est sûre, cet exemple montre non seulement un manque de respect en faveur des cyclistes et des piétons mais aussi un manque de volonté politique en faveur des modes doux !

La Ville à vélo s’associe donc complètement au courrier des Droits du piéton que vous pourrez lire ci-dessous.

From: Pierre-Henri RAUZADA
To: jean-louis.touraine@mairie-lyon.fr

Sent: Monday, February 09, 2009 9:48 AM

Subject: en finir avec une pratique inadmissible

LYON, le 9 février 2009

A l’attention de monsieur Jean-Louis TOURAINE
Premier adjoint au Maire de Lyon

Monsieur le Premier adjoint,

A l’instar d’une femme politique qui déclarait qu’il existe des colères saines quand elles sont justes, ce que je pense, je vous écris pour exprimer un véritable cri de colère quant à ce qui s’est passé sur le quai pierre scize vendredi 6 février dernier en début de soirée.
En effet, des Policiers municipaux ont fait enlever par l’Entreprise de fourrière toutes les voitures qui stationnaient sur les berges le long du quai pierre scize dans les 5ème et 9ème arrondissements pour les faire stationner À 4 roues DANS la piste cyclable !

Autant vous dire que je trouve cette action totalement inadmissible, scandaleuse.
Quel spectacle navrant ont pu voir dès le samedi matin et durant toute la journée ainsi que le dimanche les riverains du quai pierre scize, les piétons, les cyclistes, les usagers des bus: des dizaines et des dizaines de voitures stationnées dans une piste cyclable et ce par l’action de la Police municipale qui doit faire respecter le Code de la Route et non pas lui porter atteinte.
Quel encouragement pour tous les automobilistes empruntant le quai pierre scize de voir durant deux jours toutes ces voitures stationnées à cet endroit, pensant qu’il est donc possible de franchir la bordure séparant la piste cyclable de la chaussée.

Bien évidemment, cette action totalement négative n’est pas due aux Policiers municipaux qui ne font qu’obéir aux ordres.
Bien évidemment, nous comprenons la situation d’urgence face aux eaux de la Saône qui montent et approuvons l’action de la Mairie de Lyon qui fait enlever ces voitures afin qu’elles ne soient pas noyées ou pire encore qu’elles ne dérivent pas le long de la rivière.

Mais ce qui met mon Association dans cette colère, c’ est que ce n’est vraiment pas la première fois que cela se produit alors que depuis longtemps nous vous avons fait une proposition pour en finir avec cette pratique inadmissible.
Nous possédons de nombreuses photos montrant plusieurs actions de la Police municipale faisant stationner les véhicules enlevés À 4 roues dans la piste cyclable ou dans la totalité du couloir de bus.
Une pratique totalement à l’encontre de la politique de la Mairie centrale et donc de vous-même qui ne cessez de déclarer qu’il faut favoriser l’essor des Modes doux et des Transports en commun. Déclaration sincère ou simple méthode de communication ?

1/ Que propose l’Association les Droits du piéton ?
A plusieurs reprises, lors de nos entretiens semestriels en Mairie centrale, nous avons alerté votre ancien Directeur de Cabinet, monsieur Lilian ZANCHI, sur cette pratique que nous condamnons sans réserve et lui avons fait une proposition très concrète qu’il vous a transmise.
Le 10 avril 2007, nous avons de nouveau été reçus en Mairie centrale par votre actuel Directeur de Cabinet, monsieur Didier DELORME. Nous lui avons remis un document à vous transmettre où, en Fiche n°5, nous réaffirmons notre opposition totale à cette pratique et faisons la même proposition.

Presque deux ans après cet entretien, qu’a-t-il été fait pour que cette action inadmissible cesse ?
La réponse est simple: STRICTEMENT RIEN !!
Nous n’avons même jamais reçu la moindre réponde de votre part sur la proposition des Droits du piéton !

Cette proposition est pourtant simple à mettre en pratique, À condition bien sûr de le vouloir politiquement.
L’Association Les Droits du piéton demande que tous les véhicules stationnés sur berges et enlevés par la Police municipale, pour cause de crue ou autre raison, soient amenés directement au Siège de la Fourrière.

Beaucoup d’automobilistes laissent leur voiture sur berges des jours et des jours, voire des semaines puisque le stationnement y est gratuit.
Ils ont leur voiture sauvée d’une inondation certaine grâce à cette action d’enlèvement.
Ils ne paient rien, pas même un PV À 11 euros !
Ne pensez-vous pas, Monsieur le Premier adjoint, qu’ils peuvent faire l’effort minimum d’aller chercher leur véhicule au Siège de la Fourrière ?

De toute façon, nous réaffirmons notre position, et ce sans ambiguïté:
– nous sommes À 100% CONTRE le stationnement dans le couloir des bus de tous les véhicules enlevés.
– nous sommes À 100% CONTRE le stationnement dans la piste cyclable de tous les véhicules enlevés.
– nous sommes À 100% CONTRE le stationnement sur le trottoir jouxtant la piste cyclable de tous les véhicules enlevés.

2/ Une autre proposition complémentaire et indispensable
Ce qui met aussi mon Association en colère est dû À ce qui s’est passé réellement ce vendredi soir.

En effet, tout le long du quai pierre scize, il existe trois entrées sur berges:
– une face au 107 du quai dans le 5ème arrondissement.
– une face au 58 du quai dans le 5ème arrondissement.
– une face au 15 du quai dans le 9ème arrondissement.
Ces trois entrées sur berges possèdent chacune une barrière blanc-rouge qui peut être fermée par un verrou.
Il y a plusieurs semaines, la Police municipale a dû fermer ces trois barrières face aux eaux montantes de la Saône et a enlevé tous les véhicules stationnés sur ces berges.

Il y a bien évidemment trois sorties tout le long du quai:
– une face au 76 du quai dans le 5ème arrondissement.
– une face au 36 du quai dans le 9ème arrondissement.
– une face au 40 quai Arloing dans le 9ème arrondissement.
Or, ces trois sorties n’ont pas de barrière.

Ce qui s’est passé est donc très simple: quand les eaux de la Saône sont descendues, la Police municipale a préféré attendre avant de rouvrir les trois barrières, et ce à juste titre comme le montre l’actuelle montée des eaux.
Mais durant ce temps, des dizaines et des dizaines d’automobilistes sont entrés en toute illégalité par les trois sorties pour stationner sur les berges !

Donc, ce vendredi soir, de nombreux Policiers municipaux ont été mobilisés et ont dû, sous la pluie et le froid, faire enlever de très nombreux véhicules sur berges, véhicules qui n’auraient jamais dû y stationner.
L’ Association Les Droits du piéton pense que les Policiers municipaux, qui font un travail difficile et malheureusement souvent mal compris par de nombreux citoyens, ont autre chose à faire un vendredi soir dans le Vieux-Lyon que de perdre du temps et de l’énergie pour effectuer une action qui pourrait ne pas exister.
Si rien n’est fait, ce processus va se reproduire et je vous signale, par exemple, que le ruban blanc-rouge mis en place vendredi soir par les Policiers municipaux à la sortie de berge située face au 76 quai pierre scize a été arraché dès le samedi soir par des automobilistes qui se sont garés à l’intérieur de la remontée sur quai, presque jusqu’aux eaux de la Saône !!

C’est pourquoi l’Association Les Droits du piéton demande que soient installées trois barrières à fermeture aux trois sorties des berges mentionnées plus haut, et ce sur le même modèle que les barrières existantes aux trois entrées.

3/ En conclusion
Pour mon Association, la solution est donc la suivante: À la prochaine crue de la Saône, les Policiers municipaux fermeront les trois barrières aux entrées sur berges, feront amener par les camions de fourrière tous les véhicules enlevés au Siège de la Fourrière, et fermeront les trois barrières de sortie.
Tant que le Service météorologique n’annoncera pas une décrue durable de la Saône, les six barrières resteront fermées et donc les berges inondées ou inondables seront totalement libres de tous véhicules.

N’en déplaise à certains de votre entourage proche, l’Association Les Droits du piéton prouve une fois de plus qu’elle est totalement dans l’action citoyenne: elle constate, elle critique et surtout elle propose.
C’est à vous maintenant, en tant qu’Elu, de répondre clairement et sans langue de bois aux deux propositions que nous vous faisons, et ce afin d’en finir avec une pratique inadmissible pour tous les défenseurs des modes de déplacements alternatifs à la voiture.

Je vous adresse, Monsieur le Premier adjoint au Maire de Lyon, mes salutations respectueuses.

Pierre RAUZADA
Président délégué des Droits du piéton

Copie pour information:
– M. Gilles VESCO, Adjoint Mairie centrale
– Mme Alexandrine PESSON, Maire du 5ème
– M. Alain GIORDANO, Maire du 9ème
– M. Bertrand JABOULEY, Adjoint Mairie 5ème
– M. Bernard BOCHARD, Premier adjoint Mairie 9ème
– Mme Isabelle MERCIER, Directrice Police municipale

– Association Lyon-Vélo
– Association La Ville À Vélo
– Association Pignon sur rue
– Vélorution Collectif
– FFCT 69
– DARLY
– FNAUT Rhône-Alpes

– Le Progrès
– 20 minutes
– Métro-Lyon
– TLM

Laisser un commentaire