Tourne-À-droite À Lyon : LVV questionne Gérard Collomb

La Ville À Vélo a envoyé ce jour À Gérard Collomb, Sénateur Maire de Lyon, une lettre le questionnant sur la future mise en place de tourne-À-droites dans les rues de la capitale des Gaules.

Rappelons brièvement ce qu’est un tourne-À droite, ou tout droit, qui se présente sous la forme de ces deux panonceaux :

M12a : Dans un carrefour à feux comportant un ou plusieurs embranchements à droite, ce panonceau autorise les cyclistes à franchir la ligne d’arrêt du feu tricolore auquel il est associé pour s’engager sur la voie située la plus à droite.

M12b : Dans un carrefour ne comportant pas d’embranchement à droite, ce panonceau autorise les cyclistes à franchir la ligne d’arrêt du feu tricolore auquel il est associé pour s’engager sur la voie située en continuité

Si vous souhaitez lire plus d’information sur le sujet, vous pouvez visiter la page dédiée sur le site internet de la Sécurité Routière ou cette page sur le site internet de la CUB, Communauté Urbaine de Bordeaux.

Voici la lettre que nous avons expédié sous forme numérique à la mairie centrale :

«Objet : question à propos de la mise en place du tourne-À-droite vélo À Lyon.

Monsieur le Sénateur Maire de Lyon,

Le décret du 12 novembre 2010 avait ouvert la possibilité au gestionnaire de voirie d’autoriser le tourne à droite pour les vélos quand le feu est au rouge.

Le panneau signalant cette possibilité aux carrefours a été officialisé par l’ arrêté du 12 janvier 2012, paru au journal officiel du 27 janvier.
Les avantages qu’apportent la mise en place du tourne-À-droite sont précieux pour la sécurité des cyclistes et le développement du vélo dans le cadre du Plan Mode Doux du Grand Lyon.

En effet, le tourne-À-droite :

améliore la sécurité des cyclistes : en découplant le flux des vélos de celui des véhicules motorisés, le tourne-À-droite réduit le risque d’accident lié aux angles morts des véhicules de grand gabarit (part très importante des accidents graves à vélo en France) ;

facilite la circulation des cyclistes, améliorant l’attractivité de ce mode de déplacement et contribuant ainsi à augmenter la part modale du vélo en ville ;

est simple, rapide et peu onéreux À mettre en place : un seul panneau de signalisation à fixer sur le mât des feux.

Dans toutes les villes où le tourne-À-droite a été installé À grande échelle, le constat a été le même, À savoir la totale innocuité de cette mesure pour les autres usagers de la voirie : le cycliste cède le passage aux piétons et aux autres véhicules avant de s’engager dans la rue de droite en aval du feu.

Bien des villes ont mis en place de façon massive ces tourne-À-droites en France. Pour n’en citer que quelques unes : Nantes, Bordeaux, Paris, et dans notre région Grenoble ou Bourg-en-Bresse ont toutes exploité cette nouvelle évolution du code de la route.

Chacun s’accorde à dire que le vélo en ville peut-être l’une des réponses aux problèmes sanitaires que pose l’importance de la circulation automobile. Le tourne-À-droite est l’un des divers outils permettant d’augmenter le nombre de cyclistes pour apaiser notre ville et la rendre plus saine tout en améliorant l’efficacité globale des déplacements.

La Ville À Vélo aurait souhaité connaître le calendrier de mise en place des tourne-À-droites dans la Ville de Lyon ainsi que le nombre de carrefours qui allaient en être équipés prochainement.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Sénateur Maire, l’expression de notre haute considération.

Nicolas Igersheim,

Président de la Ville À Vélo.»

Et voici la version en PDF :

Nous vous tiendrons informés des suites de cette lettre.

Laisser un commentaire