Municipales 2020 : Un Plan vélo citoyen pour “Une métropole cyclable pour toutes et tous”

A l’approche des élections municipales et métropolitaines, La Maison du Vélo Lyon, La Ville à Vélo et les ateliers de la CLAVette (Janus, Le Chat Perché, Change de chaîne, La P’tite rustine, Les Bikers, Tricycle) présentent le Plan vélo citoyen “Une métropole cyclable pour toutes et tous” ce 14 janvier à la Maison du Vélo Lyon.

Au coeur de ce document stratégique : une trentaine de mesures pour réduire de moitié les déplacements en voiture de proximité et ainsi porter le vélo à 15 % de part modale d’ici 2026. Ce Plan, basé sur trois axes, devra permettre de créer un véritable système vélo dans la métropole de Lyon. Les associations vélo demandent aux candidat·e·s de s’engager en répondant au questionnaire sur le site municipales2020.parlons-velo.fr.

Un Plan vélo citoyen pour rendre notre métropole plus agréable à vivre

Les déplacements de proximité (moins de 3 km) représentent plus de 50 % de tous les trajets sur le territoire métropolitain (source Enquête Déplacements 2015). “Le vélo remplace avantageusement la voiture sur les trajets de proximité, comme aller à la boulangerie, amener les enfants à l’école ou retrouver des amis. En favorisant la conversion vers le vélo de la moitié de ces déplacements de proximité en voiture, la qualité de vie s’améliorera indéniablement pour tou·te·s les Grand Lyonnais·es.” déclare Dorothée Appercel, co-présidente de La Ville à Vélo. Moins de congestion, moins de bruit, moins de pollution, des rues apaisées rendront la métropole plus agréable à vivre.

Un Plan vélo citoyen pour créer un véritable système vélo

Pour que le vélo soit un mode de déplacement à part entière pour toutes et tous sur l’ensemble du territoire métropolitain, il faut créer un véritable système vélo “ précise Françoise Chevallier, présidente de la Maison du Vélo Lyon. La mise en place de ce système vélo passe par des infrastructures cyclables de qualité, mais aussi par des services vélo innovants et des actions d’accompagnement au changement de pratiques à destination des Grand Lyonnais.

Trois axes structurants, une trentaine de mesures

Accompagnement au changement de pratiques : Pour rendre lisible l’offre actuelle de solutions d’écomobilité et placer au centre la solution vélo, il faut coordonner les offres alternatives de mobilité quotidienne  et créer une agence d’écomobilité. Au même titre que le “ savoir nager ”, les écoles de la métropole doivent assurer à tous les enfants le “ savoir rouler “ à vélo. Par ailleurs, un des freins pour passer à la mobilité quotidienne à vélo est la peur de rouler en circulation, surmontable par des cours de vélo en circulation. Il faut alors soutenir les vélo-écoles existantes et en essaimer de nouvelles, pour différents publics. Pour encourager le déplacement à vélo, il faut développer une véritable culture du vélo urbain : organiser des événements grand public de grande ampleur mais aussi par des campagnes d’information et de communication régulières (sur le partage de la rue par exemple). Accompagner les entreprises dans la transition vers le système vélo est également nécessaire en les incitant notamment financièrement à mettre en place des actions en faveur du vélo.

Des infrastructures cyclables de qualité : Les réponses au Baromètre Parlons Vélo des villes cyclables 2019 sont sans aucune ambiguïté : près de 10 000 Grand Lyonnais·es ont dénoncé de nombreux points noirs et discontinuités cyclables (voir sur https://carto.parlons-velo.fr). Le développement du vélo exige des aménagements cyclables continus, maillés et sécurisés (2 000 km dont 150 km de Réseau Express Vélo – REV) et de généraliser la zone 30 à toute la métropole pour apaiser la ville. Pour lutter contre le vol de vélos, un des freins principaux à la pratique du vélo (un·e cycliste sur deux s’est déjà fait voler son vélo à Lyon), les candidat·e·s sont invités à s’engager à tripler le nombre d’arceaux (50 000 arceaux) et à quadrupler le nombre de stationnements sécurisés (10 000 places). Une attention particulière sera portée sur le stationnement sécurisé diffus à proximité du domicile, notamment dans les habitats collectifs.

Des services vélo variés et innovants : Rendre accessibles à tous les habitant·e·s, de la métropole des services vélos complémentaires tels les ateliers participatifs de réparation vélo – un atelier vélo tous les 3 à 5 km. En concertation avec les ateliers vélos associatifs organiser une fourrière vélos, afin que ceux-ci collectés et stockés, puissent être réparés et remis en circulation. Pour ce faire, financer la gestion et les actions de ces associations dont l’accompagnement à la vélonomie, la réduction de déchets et le réemploi. Favoriser l’intermodalité avec un accès des vélos dans les transports en commun du Sytral principalement dans les zones avec du relief ainsi que dans les zones à fortes coupures urbaines. Il faut mettre en place un service de location complémentaire à l’offre actuelle de location (Vélo’v et MyVélo’v) adapté aux différents usages (vélo cargo, vélo pliant etc.) et différents publics. Augmenter l’aide à l’achat et élargir le type de vélos concernés nous semble également nécessaire pour répondre aux différents besoins de déplacement.

Le site municipales2020.parlons-velo.fr

Au cours des prochaines semaines et jusqu’au 15 février, les candidat·e·s aux élections municipales et métropolitaines sont invité·e·s à se rendre sur le site Internet municipales2020.parlons-velo.fr pour répondre au questionnaire préparé par des citoyen·ne·s de leur commune ou circonscription, et à s’engager publiquement à soutenir les mesures du Plan vélo. Les candidat·e·s, citoyen·ne·s et journalistes peuvent dès aujourd’hui s’abonner aux pages des scrutins pour être prévenu·e·s lorsque le questionnaire sera finalisé, et lorsqu’un·e candidat·e y aura répondu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.