Archives du mot-clé tramway

Le Sytral a de nouvelles ambitions !

Le Sytral a de nouvelles ambitions : et si le vélo était son meilleur allié lorsqu’il s’agit de promouvoir la justice sociale, la qualité de vie et même l’efficacité des transports en commun ?

« La ville à vélo » et le collectif « Valve » ont accueilli les participants à la conférence-débat organisée par le Sytral , ce Vendredi 04 mars, à 18 heures , en organisant une haie d’honneur composée d’une trentaine de cyclistes . Lampes frontales , sonnettes et bonne humeur étaient au rendez-vous . Ce message festif et convivial avait pour but de rappeler que les associations cyclistes sont des partenaires indispensables à la réflexion sur le PDU (Plan de Déplacement Urbain).IMG_20160304_175733157Dans le cadre de cette conférence-débat, organisée autour des « Nouvelles mobilités » Mme Annie Guillemot , Présidente du Sytral a formulé trois enjeux prioritaires : la justice sociale, les préoccupations environnementales et l’efficacité de l’offre de transport .

Sur ces trois sujets, « La ville à Vélo » confirme que le cyclisme urbain ( et péri-urbain ) est un mode de déplacement incontournable car il entre en parfaite synergie avec les ambitions du Sytral .

Justice sociale : Le vélo permet de désenclaver des quartiers mal desservis par les transports en commun, une piste cyclable est peu coûteuse, le kilomètre parcouru revient à quelques centimes d’euros. Il est aussi une alternative à la marche pour les personnes âgées.

Environnement : Favoriser la part modale du vélo, c’est améliorer la qualité de l’air .

Efficacité de l’offre de transport :

– le vélo permet de rejoindre rapidement les Pôles de transport, les stations de Tram ou de bus. La création d’aménagements cyclables adaptés permettra aux utilisateurs de rejoindre la station de transports en commun dans un rayon de 3 à 5 km (et même plus…)

– le vélo permet de désengorger les Parc-Relais saturés ( 10 vélos se rangent sur l’emplacement d’une automobile ) à condition de créer des parkings-vélos sécurisés.

– il est une alternative crédible aux petits déplacements (une à deux stations de métro/bus/tram) , les transports en commun sont alors moins saturés en centre-ville.

– l’habitant qui se déplace facilement à vélo finit par se passer d’un véhicule personnel, il devient alors un utilisateur régulier des transports en commun .

Les nouvelles priorités que le Sytral a définies hier sont fondamentales et elles reçoivent notre soutien .

Dans cette perspective, les conditions d’une inter-modalité réussie entre le vélo et les transports en commun doivent être réunies : instances régulières de concertation, répartition harmonieuse des espaces de voirie, aménagements adaptés aux déplacements cyclables sont les points incontournables de notre mobilisation .

Nous voulons un PDU ambitieux , novateur et durable .

La Ville à Vélo et le collectif Valve.

Communiqué de Presse : https://nuage.lavilleavelo.org/index.php/s/fA3PuaJZY22QhI0

On peut prendre le tram avec son vélo depuis le lundi 4 juin.

En dépit des demandes répétées de La Ville À Vélo et des cyclistes lyonnais,
le préfet du Rhône et le président du Sytral se renvoient la balle pour éviter de modifier l’article 15 du règlement des TCL qui interdit les vélos dans le tramway, autoriser le vélo dans le tramway en dehors des heures de pointe. Comme à Montpellier, à Strasbourg, à Bordeaux, à Clermont-Ferrand, à Orléans, au Mans, à Mulhouse, à Nantes et à Grenoble…

 

Mais c’est À TOULOUSE ! 🙁

A Lyon, il faut encore transporter son vélo hors d’usage sur son dos


Lu dans la Dépêche

On pourra prendre le tram avec son vélo, À partir d’aujourd’hui lundi 4 juin.
Jusqu’ici, seul le transport de vélos pliés (mini-vélos pliants) était autorisé sur l’ensemble du réseau T.(1).. (métro, tram, bus).
Une mesure qui fait suite à la demande d’usagers et d’associations, notamment de l’association Vélo.

La montée à bord accompagnée d’un vélo s’effectue au niveau de la porte arrière de la rame du tram (dans le sens de la marche).
Il est recommandé de rester à l’arrière de la rame afin de ne pas gêner les voyageurs et de préparer la descente pour faciliter la fluidité lors de l’arrêt en station.

Les vélos sont bienvenus dans le tramway du lundi au dimanche en heures creuses sous réserve que la capacité de la rame soit suffisante.
Ils ne sont pas autorisés en semaine pendant les heures de pointe, de 7 À 9 heures et de 16 À 19 heures.
Le transport du vélo dans le tram est gratuit.

« C’est une demande que nous faisions avant même la mise en service du tram », rappelle (2), président de l’association Vélo, qui se félicite de cette décision « qui amènera une souplesse de plus pour les cyclistes et qui marche très bien dans des villes voisines comme Montpellier et Bordeaux ».

Montpellier, Strasbourg, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Orléans, Le Mans et Mulhouse, autorisent en effet déjà le transport de vélos dans le tram en heures creuses. À Saint-Étienne, il est autorisé uniquement le dimanche et les jours fériés, tandis que Nantes et Grenoble l’autorisent avant 7 heures et après 19 heures. À Lille, le transport de vélos est interdit « en cas d’affluence ».

Dans tous les réseaux, les vélos ne sont pas prioritaires, et sont admis sous réserve qu’ils ne gênent pas les autres voyageurs, rappelle-t-on à Tisséo. Il s’agit de limiter les conflits avec les autres voyageurs, en cas d’affluence, et avec les personnes en fauteuil roulant, poussettes, ainsi que les risques d’accident lors des freinages d’urgence (en moyenne un par jour selon l’exploitant).

La vitesse commerciale d’un tramway étant de 20 km/h, l’objectif n’est pas de gagner du temps sur le trajet mais de « rapprocher des cyclistes habitant loin du centre ou d’une station de tram », précise (2).
L’intérêt reste limité au tramway, seul mode de transport urbain acceptant les vélos.
Avec le prolongement de la ligne T1 vers Palais de Justice, d’une part (ligne Garonne), et vers l’aéroport (ligne Envol ou T2), l’opportunité sera étendue en 2014

(1) TISSEO
(2) Sébastien Boisvieux