Monsieur Kimelfeld, ne rouvrez pas le tunnel Vivier Merle !  

La Métropole annonce la réouverture du tunnel Vivier Merle pour le 28 février, après 18 mois de travaux. La Ville à Vélo demande à Monsieur Kimelfeld, Président du Grand Lyon, de ne pas rouvrir le tunnel Vivier Merle à la circulation pour le transformer temporairement en vélostation. « L’avenir du tunnel Vivier Merle doit être soumis au vote des Grand.e.s Lyonnais.e.s à l’occasion des prochaines élections municipales et métropolitaines » déclare Dorothée Appercel, Co-présidente de La Ville à Vélo.

Aucune urgence ne force à rouvrir le tunnel Vivier Merle fin février, il peut donc être temporairement mis à profit pour installer une vélostation sécurisée de 1 000 places. Lorsque la vélostation définitive ouvrira sous la place Charles-Béraudier en 2023 ou 2024, il suffira d’y déménager les arceaux et libérer le passage nécessaire pour les voitures. C’est d’ailleurs seulement à ce moment-là que le tunnel routier, prolongé de 118 m, remplira son objectif de desservir la tour To-Lyon et la nouvelle extension de la gare. 

A Paris, deux vélostations sécurisées de la sorte, chacune de 1 000 places, seront opérationnelles dès fin février 2020 dans deux tunnels routiers réaménagés : l’une dans le tunnel Van Gogh à proximité immédiate de la gare de Lyon et l’autre dans une galerie de voirie adjacente au tunnel Maine Montparnasse à proximité immédiate de la gare Montparnasse. Les avantages ? Cette transformation est peu coûteuse, limite l’emprise sur l’espace public en surface et s’effectue très rapidement. En attendant l’ouverture de la vélostation en 2023 ou 2024, cette utilisation temporaire du tunnel Vivier Merle permettrait également d’offrir du stationnement sécurisé vélo à proximité de la gare Part Dieu et favoriser le développement de l’intermodalité vélo + train au profit d’une mobilité décarbonée.

Depuis dix ans, la Métropole et la Ville de Lyon promettent une vélostation qui, selon les dernières informations, ne verra pas le jour avant trois ou quatre ans. En revanche, un parking supplémentaire de 720 places destinées aux loueurs de voiture a été livré en décembre 2019 et libère ainsi 500 places voitures supplémentaires au sein du parking Villette. La livraison retardée de la vélostation n’est pas une question de moyens mais une question de priorités politiques. Encore aujourd’hui les investissements de la Métropole et la Ville de Lyon sont prioritairement ciblés sur la mobilité motorisée. 

Proposition du Plan vélo citoyen : renforcer l’offre de stationnement

Le vol de vélos est le deuxième obstacle à la pratique du vélo, après l’insécurité routière. L’enquête de Nova7 et Systra en juin 2019 auprès de 2 600 cyclistes de la métropole affirme ce constat : un·e cycliste sur deux a déjà été victime d’au moins un vol de vélo, 43 % ont été volé·e·s plusieurs fois. 

L’insuffisance d’offre de stationnements, tant au départ qu’à l’arrivée du déplacement, limite l’usage du vélo en général, et du VAE et du vélo-cargo en particulier. Les 905 places vélo dans les 17 parcs vélo opérés par LPA sont saturées, ainsi que les 600 places vélo dans les P+R du SYTRAL (ils étaient 2 000 inscrits début 2019). Les associations vélos de la métropole de Lyon demandent le développement du stationnement afin d’offrir à tou·te·s les habitant·e·s de la métropole l’accès à un stationnement, notamment sécurisé, au plus près de leur domicile et des pôles d’échanges multimodaux.

Objectifs pour 2026 : 

  • Tripler les arceaux sur voirie publique (soit 50 000 arceaux)
  • Quadrupler le stationnement sécurisé (soit 10 000 places)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.