Lettre à Monsieur le Président de la Métropole : Accélérer le développement du stationnement sécurisé vélo

/ Actions

Monsieur le Président, 

Le vol de vélos est le deuxième obstacle à la pratique du vélo, après l’insécurité routière. L’enquête de Nova7 et Systra en juin 2019 auprès de 2 600 cyclistes de la métropole permet d’en apprécier la raison : un cycliste sur deux a déjà été victime d’au moins un vol de vélo depuis qu’il ou elle est résident de la métropole. L’insuffisance d’offre de stationnements sécurisés, tant au départ qu’à l’arrivée du déplacement, limite de ce fait l’usage du vélo en général, et du VAE et du vélo-cargo en particulier.

C’est pourquoi notre association, aux côtés de la Maison du Vélo Lyon, les ateliers de la CLAVette et Janus France, avait sollicité les candidats aux élections métropolitaines pour qu’ils s’engagent à renforcer significativement l’offre de stationnement sécurisé au plus près du domicile et des pôles d’échanges multimodaux. Nous tenons ici à saluer votre engagement de multiplier par 10 le stationnement sécurisé (de 1 500 à 15 000 places) proche des gares et des stations de métro. Nous croyons en effet que le vélo est un formidable outil de rabattement, qui permet d’étendre l’aire de chalandise des arrêts des lignes fortes des transports en commun.

Nous souhaitons néanmoins vous soumettre deux mesures complémentaires qui nous semblent essentielles pour pallier cette situation :

  • Financer un programme d’accompagnement sur le principe d’ECORENOV pour la création de locaux vélos dans les copropriétés, les entreprises, les lieux d’étude et les lieux publics. Ce programme pourra apporter des conseils techniques appropriés, former et animer un réseau de fournisseurs et d’installateurs. Il pourra également promouvoir activement le programme Alvéole qui permet de financer jusqu’à 60% de l’investissement hors taxe dans les écoles et établissements d’enseignement, les bailleurs sociaux, les collectivités et lieux publics et les pôles de transports.
  • Faciliter l’accès aux offres publiques de stationnement sécurisé grâce à la création d’un guichet unique. Il existe aujourd’hui 3 offres différentes sur le territoire de la métropole (LPA, TCL, SNCF), parfois juxtaposées (par exemple à la Gare de Oullins), avec autant de modalités d’accès différentes (contact, tarif, billettique, etc.), et aucune information sur leur disponibilité facilement accessible. Il nous semble opportun de créer un unique point de contact (site internet, SAV, …), une unique grille tarifaire et un unique support de billettique pour toutes les offres publiques du territoire. 

Notre courrier est en particulier motivé par la multiplication des copropriétés qui ont sollicité notre association pour obtenir des conseils pour créer ou équiper un local vélo.  Leurs préoccupations nous semblent opportunes puisque 85% de la population de la métropole vit en habitat collectif et 48% n’a aucune solution de stationnement adaptée (type local fermé) selon l’enquête de Nova7 et Systra. En pratique, 24% garent leur vélo dans leur appartement, 14% dans leur cave, et 10% sur leur balcon.

  • La copropriété Lamothe-Garibaldi au 331 rue Garibaldi à Lyon 7 compte une cinquantaine d’arceaux dans les locaux poubelles pour 130 logements. Après enquête auprès des habitants, 86 places de stationnement pour les usagers réguliers sont nécessaires, 144 pour les usagers occasionnels.
  • La copropriété Le Gambetta sise 4-6 rue Sebastien Gryphe et 42-44 Cours Gambetta Lyon 7, compte 2 locaux vélos saturés pour 100 appartements.
  • La copropriété Les Erables, au 24 rue de Montribloud 69160 Tassin la Demi-Lune. Elle possède des locaux vélos qui ne sont pas agencés, et sans point d’attache, ce qui rend leur utilisation beaucoup moins efficace et sécurisée qu’elle pourrait l’être.
  • La copropriété du 41 rue Burdeau Lyon 1er : les 30 copropriétaires n’ont que les parties communes comme moyen de rengagements des vélos. Engendrant une dégradation accélérée de celles-ci et limitant grandement les possibilités d’équipement de VAE, dans un quartier où ils ont toute leur légitimé.

Leurs questions sont très concrètes : Comment initier un tel projet (enquête auprès des habitants, optimiser l’existant, etc.) ? Où installer ces locaux vélo ? Comment sécuriser le stationnement ? Quels équipements sont adaptés ? Quelle est la réglementation à prendre en compte ? Quelle capacité pour prévoir les usages futurs ? Quelles entreprises sont en mesure de nous accompagner ? Comment financer cet investissement ? 

Une telle initiative peut aussi être un prétexte pour déclencher de nouvelles vocations en accompagnant les personnes souhaitant passer aux vélos pour leurs déplacements quotidiens. Une de ces copropriétés envisage d’organiser une après-midi d’auto-réparation en bas de la résidence, avec l’aide d’un atelier associatif. 

En espérant que ces deux mesures retiendront toute votre attention, nous restons à votre disposition pour plus d’informations et nous prions d’ agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations distinguées.

Frédérique BIENVENÜE, Nicolas FRASIE

Co-Président.e.s de La Ville à Vélo

 

 
Crédits photo : G. Landreau / FUB