En ce début de deuxième mois de confinement, La Ville à Vélo vous propose quelques pistes pour faire avancer la cause du vélo tout en restant chez vous.

Pour réviser vos connaissances de base sur les aménagements cyclables, La Ville à Vélo vous propose de consulter le site Internet du CEREMA. Vous y trouverez des fiches techniques très utiles, téléchargeables gratuitement. Par exemple, il y a dix-neuf fiches pour tout savoir sur les plans d’actions pour les mobilités actives : les nouveaux marquages possibles dans les zones 30, les cédez le passage cycliste au feu rouge, les nouvelles recommandations de neutralisation du stationnement motorisé délimité, etc.

Vous préférez une version moins technique ? La FUB, quant à elle, présente tous ces aménagements cyclables de façon pédagogique et synthétique sur son site Internet.

Pour ce qui est de la Loi d’orientation des mobilités, dite LOM, La Ville à Vélo vous rappelle que cette nouvelle loi a été publiée le 26 décembre 2019 au Journal Officiel. Son objectif est de faciliter les déplacements de tous les jours en ville comme à la campagne et, pour la ministre des Transports, de s’attaquer « à une source majeure de pollution que sont les transports, premier émetteur de gaz à effets de serre et qui nuisent encore trop souvent à la qualité de l’air. » La LOM réforme en profondeur le cadre général des politiques de mobilité, en répondant aux enjeux environnementaux. Élaborée à la suite des Assises nationales de la mobilité, elle vise quatre objectifs : sortir de la dépendance automobile, accélérer la croissance des nouvelles mobilités, réussir la transition écologique, programmer les investissements dans les infrastructures de transport. L’heure est maintenant à la préparation des décrets d’applications et des ordonnances attendus en nombre pour que la LOM puisse entrer dans sa déclinaison concrète.

En savoir plus :

Comprendre le texte de la LOM

Mail envoyé ce jour à Didier Vullierme, Mathieu Meylan ainsi que le projet Émile Zola du Grand Lyon

Bonsoir,

Le Cours Emile Zola fait l’objet d’un réaménagement suite à une longue gestation. La Ville à Vélo a bien été associée à sa concertation. Plus récemment, nous avons eu des échanges avec le chef de chantier pour accompagner cette opération essentielle à la ville de Villeurbanne.

Il semble que ces dispositions ne suffisent pas. En effet, nous observons aujourd’hui que des mesures élémentaires de cyclabilité sont négligées, pire encore nous observons une régression sur certains points.

Ci-dessous le réaménagement devant le Cinéma le Zola, à proximité immédiate du métro République.

AVANT : un trottoir large et dégagé, 6 emplacements vélos sur arceau.

MAINTENANT : un trottoir pincé, aucun stationnement vélo sur toute la séquence. A la place, une confortable double place de livraison sera sans aucun doute squattée par les automobilistes.

Le zola après travaux

Ne pas implanter du stationnement vélo devant un Cinéma c’est plus qu’une erreur. Il s’agit d’une récidive. En effet, au cours de la tranche 1, pareille régression a été opérée pour la MLIS qui à l’heure actuelle ne compte toujours pas de stationnement cyclable à son entrée, alors même qu’elle en était dotée avant les travaux du Cours Zola.

Nous vous demandons de remédier à ces deux incohérences majeures qui nuisent à la pertinence du projet dans son ensemble et plus globalement d’implanter beaucoup plus d’arceaux vélos sur le cours Émile Zola.
Observant que ni la MOE, ni l’AMO, ni la MOA ne veillent à ce que le stationnement vélo soit implanté à proximité des générateurs de public, nous vous demandons de produire le plan d’implantation des arceaux de l’actuelle opération afin que pareille erreur ne se reproduise pas.

Nous observons d’autres défaut de cyclabilité qui vont à l’encontre du projet :
Place Charles Hernu, nous apprécions que vous ayez entendu notre demande d’itinéraire rue Gabriel Péri vers Bellecombe. Malheureusement l’aménagement que vous avez crée pour rejoindre l’îlot ne débouche pas. Nous souhaiterions faire un repérage sur site pour que vous nous expliquiez les dispositions prévues pour assurer la continuité cyclable Nord>Sud. Même remarque depuis Vitton.

Nous observons par ailleurs que nombreux sas vélos ne sont pas tracés sur la chaussée du Cours Zola rénové.

Le DSC de la rue Kahn nous questionne également. Il a été mystérieusement neutralisé à travers une signalétique pour le moins informelle :

rue hypolyte Kahn

Outre le fait que cette mesure n’est pas fondée, elle favorise surtout le stationnement sauvage dans la rue.

Enfin, nous réitérons notre demande pour que la rue Eugène Manuel soit circulable à vélo par exemple sous un régime de zone de rencontre. En effet il ne faudrait pas perdre de vue que l’objectif du réaménagement du cours Zola est d’encourager les Villeurbannais et Grand Lyonnais d’abandonner leur véhicule au profit des modes actifs. Aussi en accompagnement de la suppression de la bande cyclable de la rue d’Alsace, il serait bon de dépénaliser l’utilisation du vélo au travers de cet espace public qui représente un by pass intéressant de Pressensé vers Zola.

Nous sommes à votre disposition pour clarifier et tenter de trouver une issue positive à l’ensemble de ces points, et ce afin de ne pas compromettre l’intérêt pour la collectivité d’un tel grand projet.

Dans l’attente de vous rencontrer,

Très cordialement

Nicolas BONVALET, La Ville à Vélo,
coprésident et coréférent pour Villeurbanne

Jeudi 6 juin, Gérard Collomb, le maire de Lyon, a annoncé lors d’une conférence de presse « Presqu’île Nature » sa volonté d’expérimenter la végétalisation des rues du centre-ville de Lyon. Nous avons découvert avec stupeur que ce projet prévoyait de réduire encore l’espace alloué aux transports en commun et aux vélos afin de ne pas toucher à la place pourtant excessive des voitures en centre-ville.

(suite…)

Suite à la mise en place d’un projet ambitieux pour l’aménagement du cours d’Herbouville (notre article ici pour rappel), la Mairie du 4e arrondissement organise une nouvelle réunion de concertation pour définir la suite du projet.

Le Cours d’Herbouville est un axe important (classé « grand itinéraire cyclable » au PDU) qui intéresse particulièrement les cyclistes Caluirards. C’est aussi un projet emblématique et controversé du fait des tensions relatives au partage de l’espace urbain.

L’enjeu est important, soyons présents en nombre ! Et pour être efficaces, restons calmes, constructifs et à l’écoute des problématiques des riverains.

Rendez-vous mercredi 14 novembre à 18h30 à la Maison des Association, 28 Rue Denfert-Rochereau 69004 Lyon.

Plus d’infos : http://ocecours.org/sites/default/files/ocecours/files/reunion-publique-28-03-2018.pdf

La Métropole de Lyon réduit la largeur de la bande cyclable du 1er axe vélos de Lyon…

La Métropole de Lyon a récemment réduit la largeur de la bande cyclable et de la voie bus-vélos du cours Gambetta pour permettre de créer une troisième voie de circulation pour les véhicules motorisés. Pire, rue André Philip, la bande cyclable a été carrément effacée au profit de la création d’une seconde voie de circulation.

La Ville à Vélo rappelle que le cours Gambetta est le 1er axe cyclable de la Métropole de Lyon avec 3 800 cyclistes/jour en moyenne, des pointes à plus de 6 000 cyclistes/jour pour un total de 1 393 576 cyclistes en 2017. Sur cet axe, les cyclistes représentent 30% du trafic total !

Et met en danger les 3 800 cyclistes qui l’utilisent quotidiennement !

Cette bande, auparavant peu confortable compte-tenu du fort trafic vélo, est dans sa version réduite de 25%, véritablement dangereuse pour ces utilisateurs : en effet, ceux-ci sont exposés sur leur droite à l’ouverture des portières des véhicules en stationnement et sur leur gauche à la proximité des véhicules circulant sur une voie dont la largeur a été réduite.

Dans l’autre sens, la large voie bus-vélos de 4,5 mètres a été amputée de plus d’un mètre induisant une cohabitation beaucoup plus délicate entre bus et vélos.

Pour la Ville à Vélo, la vie des cyclistes vaut plus qu’une 3ème voie sur le cours Gambetta

La Ville à Vélo non consultée sur ce projet,avait demandé, dès qu’elle en avait eu connaissance, une réunion avec la Métropole de Lyon et la SPL Part-Dieu. Elle avait alors alerté sur l’impact des réaménagements projetés sur le cours Gambetta et demandé le maintien de la bande de la rue André Philip, sans être entendue…

Suite aux alertes de très nombreux adhérents et sympathisants dès le début des travaux, la Ville à Vélo a décidé de dénoncer publiquement la dangerosité de cet aménagement et demande sa modification dans les meilleurs délais.

Une masse critique empruntera le cours Gambetta et la rue André Philip

Afin d’alerter les élus et décideurs, nous appelons nos 450 adhérents et 1 800 sympathisants à se mobiliser massivement jeudi 26 avril 2018 pour une masse critique vélos :

  • Rendez-vous à 8h30 à l’intersection du cours Gambetta et du boulevard Vivier Merle (trottoir Nord au-dessus des voies ferrées) pour un défilé cycliste empruntant le cours Gambetta puis la rue André Philip.
  • Dress code : Gilets fluo, lumières, klaxon, slogans, bonne humeur !

Contact : Fabien – 06 59 12 75 89

  • Attention travaux !

La semaine dernière l’avenue Victor Hugo qui mène à la célèbre horloge de Tassin la Demi-Lune a vu ses voies modifiées. Cette 2×2 voies, au profil très routier, est amputée d’une voie, et même de deux voies localement.

Objectif ? Expérimenter une réduction du nombre de voies en vue d’une sécurisation à proximité de la future école située au 65, et aménager une piste cyclable, prévue au plan mode doux 2020.

Le profil actuel laisse très peu de place aux piétons, et l’absence d’aménagement cyclable incite de nombreux cyclistes à remonter vers l’horloge en empruntant le trottoir.

Réaction rapide de la presse, avec des interviews de riverains sceptiques voire opposés à tout changement.

Mais quels changements ?

La collectivité est restée discrète sur les aménagements possibles.

La Ville à Vélo et son antenne locale Tassin à Vélo (à suivre sur Facebook et Twitter) ont donc imaginé et dessiné ce que pourrait être l’avenue Victor Hugo dès la rentrée 2019 afin de montrer aux commerçants, riverains et élus les avantages d’un tel aménagement.

Ce projet n’est qu’une illustration réalisée par notre association, indépendamment des projets imaginés par la mairie de Tassin la Demi-Lune et la métropole du Grand Lyon. Aucun projet ne nous a été présenté actuellement

  • Elargissement des trottoirs

Si vous passez à pied, vous avez constaté que le trottoir a été rogné afin de créer des places de stationnement (regardez ici). Ce trottoir doit être rendu aux piétons en supprimant les places dans le sens de la descente. 100% des clients des boutiques sont piétons lorsqu’ils franchissent la porte, et une vitrine est bien plus visible de la rue lorsqu’elle n’est pas masquée par du stationnement. Actuellement les piétons rasent les murs et n’arrivent pas à voir les enseignes. Difficile de se croiser avec des sacs ou une poussette.

Le parking de l’horloge se situe à proximité, il est plus sécurisant pour manœuvrer son véhicule et son tarif est plus attractif pour ceux qui souhaitent faire les boutiques. Ce parking est méconnu et mériterait une signalétique renforcée.

Les deux voies de circulation ainsi que les places de stationnement sont maintenues dans le sens montant et sur la place de l’horloge. Cela facilite l’accès rapide à la pharmacie, la boulangerie ou le tabac presse. Ces places sont payantes et très limitées en durée, permettant une rotation maximale

  • Une dépose minute devant l’école, pourquoi faire ?

Il était question de mettre en place une dépose minute devant l’école. Cela nous semble inutile et contraire aux consignes de sécurité actuelles. L’espace disponible ne permet pas de stationner plus de 5 voitures, au détriment d’une esplanade piétonne indispensable devant une école. L’école Vincent Serre voisine ne dispose pas de dépose minute et il n’y a pas d’abus. Qui oserait stationner sa voiture en double file sur l’avenue de la République à l’heure de pointe ? La plupart des enfants viennent à pied, et le parking de l’horloge accueille ceux qui viennent en voiture. Il en sera de même pour l’école Victor Hugo. Vous souhaitez vous stationner au plus près ? Venez à vélo ! Vous allez travailler en voiture ? Accompagnez vos enfants à pied et retournez chercher votre voiture. Si vos enfants sont inscrits dans cette école, vous habitez très probablement à moins de 500 m.

  • Création d’une piste cyclable

La meilleure façon de chasser les cyclistes des trottoirs, c’est de créer une piste cyclable sécurisée. Comment ? en récupérant la voie de droite, et en réaffectant de façon optimale les 3 voies restantes. Ce fonctionnement à 3 voies est possible jusqu’à l’intersection avec l’avenue Vincent Serre. Ensuite les cyclistes rejoignent le large trottoir, à équiper d’une piste cyclable jusqu’à la rue du Bourbonnais.

Cet aménagement cyclable est très attendue. Plus de 500 cyclistes empruntent cette avenue quotidiennement pour se rendre à Lyon, malgré l’absence d’aménagement. Depuis l’horloge, il faut moins de 10 minutes à vélo pour rejoindre le tunnel modes doux de la croix rousse, et environ 25 minutes pour se rendre à la gare de la Part Dieu.

  • Création d’une traversée sécurisée et d’un arrêt de bus

Un arrêt de bus unique au droit de l’école pourrait remplacer les deux arrêts actuellement présents sur l’avenue et espacés d’à peine 250 m. Une traversée piétonne sécurisée avec îlots et ralentisseurs empêcherait les dépassements et les excès de vitesse devant l’école. La piste cyclable passerait derrière l’arrêt de bus, incitant les cyclistes à ralentir. L’école sera équipée d’emplacements pour les vélos et trottinettes des élèves et d’arceaux à vélo devant les grilles. L’installation d’un portail sécurisera le seul accès routier, nécessaire pour les livraisons.

  • Et la circulation automobile ?

En conservant 2 voies sur 80 m avant l’horloge, le débit de ce carrefour à feu sera maintenu au niveau actuel. Cela signifie que le temps de parcours est inchangé, même si les bouchons commencent un peu plus tôt à cause de la réduction à une voie. Dans le sens descendant, vous retrouvez les 2 voies après avoir dépassé l’école. Les principales causes de bouchon sont le stationnement anarchique place de l’horloge, et la voie de gauche bloquée par les véhicules tournant vers le chemin du vallon (Leroy Merlin).

Les conditions de circulation des piétons et des cyclistes sont améliorées, l’apaisement de la circulation est bénéfique pour les riverains et les commerçants, permettant le développement d’une vie de quartier.

Vous circulez à vélo dans Tassin la Demi-Lune ? Vous aimeriez voir ce projet se concrétiser ? Dites le à la mairie !