Le plan cyclable du Grand Lyon est arrivé

/ Actions

Le plan modes doux du Grand Lyon est un document d’orientation et de programmation des interventions du Grand Lyon en matière de déplacements doux (vélos, piétons en
particulier). Un premier plan a été adopté en 2003. Aujourd’hui le Grand Lyon a pour ambition de passer de 2,5% À 5% de part modale des déplacements à bicyclette à l’issue de ce mandat en 2014.
Les services des communes du Grand Lyon ont été amenés à formuler des propositions de mise en Å“uvre entre septembre 2008 et janvier 2009. Ces propositions sont maintenant soumises à concertation avec les communes composant le Grand Lyon. Le Conseil Communautaire est sensé approuver ce plan par délibération en Juillet 2009.
A Lyon, chaque mairie d’arrondissement est associée et doit rendre un avis pour le 30 avril 2009.
Geneviève s’est rendu à la réunion de présentation organisée par la mairie du 3eme arrondissement de Lyon, voici son compte-rendu.
Geneviève s’est rendue à la réunion de présentation organisée par la mairie du 3eme arrondissement de Lyon, voici son compte-rendu.Voici le document qui a été présenté pour la concertation avec les habitants :

<doc156|center>

Enfin un plan cyclable qui tient compte des usages et des usagers !

La première impression est bonne : le plan modes doux du Grand Lyon se décompose bien en deux parties distinctes, l’une pour les cyclistes quotidiens, l’autre –pas encore dévoilée- qui améliorera l’accessibilité piétonne. Tous, piétons, cyclistes, l’avaient demandé : arrêtons d’encourager la pratique du vélo sur les trottoirs et de faire croire que piétons et cyclistes peuvent cohabiter dans des espaces aux largeurs réduites ! Cessons de faire des aménagements cyclables dans les petites rues tranquilles alors que les comptages montrent que les cyclistes empruntent majoritairement les axes de voiries structurants !

Le projet est ambitieux :
Passer d’une moyenne de 10 km par an réalisé sous le précédent mandat {(si on enlève les 5 km des berges du Rhône qui sont un parc de promenade linéaire avant d’être un itinéraire cyclable)} À 30 km : 20 km d’axes cyclables structurants sur des voiries principales et fonctionnant dans les deux sens : aller –retour sur le même axe ; 10 km de réseau secondaire pour irriguer les quartiers et rejoindre ces axes cyclables majeurs.

On note avec satisfaction la volonté d’un rééquilibrage des transversales nord-sud jusqu’À présent fortement négligées pour privilégier l’est-ouest et le rabattement sur Part-Dieu et Presqu’île. Pour ce qui concerne le 3ème arrondissement de Lyon, le plus grand et le plus peuplé, les axes proposés sont notamment Saxe- Foch- Jaurès, Garibaldi (1ere phase Lafayette-Bouchut en 2009 mais un aménagement mixte piéton-cycle non satisfaisant serait envisagé (À examiner et surtout à discuter pour trouver une alternative)), Vivier-Merle (début prochain des travaux), Part-Dieu-Vénissieux le long de T4 et Part-Dieu-Tête d’Or (sur bd des Brotteaux) , liaison 8ème / Villeurbanne (rues Rebatel dès 2009 entre Montbrillant et Albert thomas – Feuillat – Mistral), boulevard Pinel- rue du Vinatier et, en est-ouest, avenue Félix Faure et route de Genas.

Les abords de la gare feront l’objet d’une réflexion ultérieure liée aux arrivés de T4, Lesly, C1, C2 À l’est. Les stationnements vélos ne sont pas oubliés : des propositions des citoyens sont attendues pour placer 1 000 « arceaux Wilmotte », si possible sur voirie plutôt que sur trottoir.

Les propositions de complément ou réajustement sont à faire remonter via les conseils de quartier : sur le 3ème arrondissement, Françoise Chevalier, en charge des déplacements, jouera à fond cette carte de la concertation ; ses homologues du 8ème et du 9eme veulent faire de même. Ailleurs, le dialogue sera-t-il aussi ouvert avec tous les usagers ? Tout doit être bouclé mi–mai.

Des « manques » ont déjà été pointés par des habitants du 3ème : des axes majeurs comme Lacassagne et l’un des deux axes Bonnel ou Lafayette mais c’est un refus du SYTRAL ; des demandes plus secondaires mais justifiées comme l’avenue Esquirol ; la liaison Bonnand-place d’Arsonval ou encore Rebatel-piste Léa pour éviter de partir à l’ouest pour aller à l’est.

Des attentes connexes : des zones 30 (malheureusement pas budgétisées dans le mandat hors presqu’île) et plus de Pédibus : appui possible de la maison du vélo « Pignon sur rue ».
Des aberrations également citées: effacement des pictogrammes sur rue Mazenod ; des propositions rejetées par plusieurs cyclistes : renfort des bandes cours Gambetta par des « banquettes » comme sur le cours Charlemagne.

Après ce tableau idyllique (ça fait du bien de rêver un peu) revenons sur terre : quel budget donc quel délai ?

Sur les 90 M€ annoncés pour le mandat, il reste…15 M€ pour ce réseau structurant et 7 M€ pour le secondaire répartis sur les 55 communes de la Courly

Donc, la règle de 3 donne 5,5 M€ pour Lyon intra-muros soit une moyenne de 22 km si on fait de la simple bande et non de l’aménagement « vitrine » joli mais cher et souvent « casse-gueule » (genre pistes étroites surélevées longeant des portières automobiles). Comme il y a déjà plus de 50 km d’aménagements identifiés sur Lyon, À raison de 6 km par an (22/5), cela fait un chantier pour deux mandats minimum.

Mais, me direz-vous, comment passe-t-on de 90 À 22 M€ ?

– 30 M€ pour le grand projet vitrine d’embellissement de l’agglo les berges de Saône, et pour les aménagements modes doux liés aux tram (Léa phase 2 + T4) ;
– 15 M€ pour des passerelles « modes doux » ;
– 11 M€ pour la seule zone 30 de la Presqu’île (qui aura le double mérite d’être la plus grande et la plus chère de France ; mais sera-t-elle la plus exemplaire ? pas pour ses double-sens puisque pour 86 km de voirie, on aura seulement 19 km de double sens) ;
– 5 M€ pour le 2ème tube du tunnel de la Croix-Rousse ;
– 7 M€ pour les 5 000 arceaux de stationnement et l’offre de location de 10 000 vélos pour répondre à une demande des communes périphériques où le Vélo’v est peu adapté.

Le compte est bon !

Geneviève Laferrere

Pour en discuter, RDV sur le forum !

Le plan cyclable du Grand Lyon est arrivé