Double-sens cyclables dans le 6ème arrondissement : Nos préconisations

Les adhérents de l’association La Ville à Vélo de Lyon 6ème ont remis à Monsieur Augoyard, Conseiller délégué aux Déplacements et modes doux du 6ème arrondissement de la Ville de Lyon, le 18 septembre 2019 la liste des préconisations suivantes afin de remédier aux problèmes rencontrés depuis la mise à double-sens cyclable de certaines rues de l’arrondissement :

  1. Passage en Zone 30 de l’ensemble de la zone concernée par le déploiement du DSC et campagne de communication efficace à ce sujet.
  2. Action de police municipale afin de faire respecter les nouveaux aménagements cyclables (véhicules stationnés, scooters utilisant les bandes cyclables dans les deux sens, deux-roues motorisés dans les sas cyclables).
  3. Accélération du déploiement du DSC afin de remédier rapidement aux discontinuités rencontrées par les cyclistes.
  4. Maintien des bandes cyclables dans le sens de la circulation automobile partout où la largeur de voirie le permet, en plus de la bande cyclable en contre-sens.
  5. Suppression d’une file de stationnement sur les rues de Sèze et Tronchet, qui sont des axes majeurs de circulation, tant pour les cyclistes que pour les automobilistes, afin d’y aménager des bandes cyclables dans les deux sens (plus de 1000 cyclistes/jour sur ces deux axes)
  6. Peinture de damiers au sol pour sécuriser les carrefours dangereux.
  7. remplacement du stationnement voiture par du stationnement vélo aux emplacements qui jouxtent tous les passages piétons et les carrefours de la zone concernée par les DSC afin d’améliorer la visibilité aux croisements.
  8. Mise en peinture fraîche de tous les sas vélos du 6ème  et ajout de pictogrammes vélo.

Vous avez des idées pour développer la pratique du vélo près de chez vous ? Vous souhaitez rencontrer les adhérents du 6e arrondissement ?
 Écrivez-nous à : lyon6@lavilleavelo.org

8 Comments

  1. Romain

    D’accord avec cet article et avec le commentaire d’Hervé.
    La rue de Sèze est horrible à prendre à vélo dans le même sens que les voitures. Je me suis fais « engueulé » par une automobiliste qui ne comprenait pas pourquoi je n’étais pas sur la bande cyclable…qui est maintenant réservé à l’autre sens de circulation…
    Et pas d’info sur un itinéraire alternatif…

  2. Olivier

    La réaction de l’automobiliste doublée par Romain n’est pas isolée. Et à l’inverse, beaucoup de personnes à vélo font la même méprise et roulent en contresens (du contresens) .

    On pourrait penser à un manque de communication et d’information, mais le code de la route devrait suffire :
    Personne ne se poserait la question si le contresens cyclable était une voie de bus réservée : les automobilistes ne verraient pas d’inconvénient à partager leur voir avec les bus et n’exigeraient pas qu’ils roulent à gauche (en contresens du contresens) pour les laisser passer…

  3. henry

    Je comprends bien les arguments pour le contre-sens cycliste, mais :
    – comment être informé des changements récemment opérés afin de changer ses habitudes de trajet ?
    – quid des rues où la voie cyclable dans le sens de la circulation a été « supprimé » (en tous cas effacé de la chaussée)
    – pourquoi avoir matérialisé un contre-sens cycliste dans plusieurs rues (notamment dans le 7e arrdt de Lyon) alors que la largeur ne permet pas à une voiture et un vélo de se croiser !!! ?

    Enfin, quelle confusion pour notre cerveau à qui on a expliqué depuis tout petit que le sens interdit était « interdit » (!) et à qui on dit maintenant « ça dépend », voire « c’est la voie à emprunter » avec une règle qui change d’une rue à l’autre … 🙁

  4. Alain

    Bonjour,
    Au secours les militants vélo ! Depuis que la rue de Sèze a une large bande cyclable en contresens, il n’y a plus assez de place pour rouler à vélo à droite dans le sens de circulation.
    Il faut désormais choisir entre rouler à gauche dans la bande cyclable mais à l’envers, ou se faire coincer entre les voitures en stationnement à droite et celles roulant. Ou passer de l’un à l’autre pour ne pas gêner les vélos à contresens et dans leurs droits désormais. C’est dangereux dans tous les cas.
    Bref voila ce qu’on appelle une vraie bonne mauvaise idée ou comment « déshabiller Pierre pour habiller Paul » !
    Je ne peux pas croire que l’idée vienne de cyclistes, ou alors dans leur jardin.
    Ou dois je passer ? dans une rue parallèle et sans bande cyclable ? Où est le progrès ?
    Mieux vaut laisser une vraie place sécurisée aux vélos que de vouloir nous faire rouler partout même dans des trous de souris, en servant de ralentisseurs « naturels » aux voitures.
    Je ne comprends vraiment pas ces nouvelles mesures et je suis très en colère de cette régression se voulant je suppose « vertueuse ».
    Un peu comme si on mettait des bacs de fleurs dans les voies de bus, par écologie 😉
    Alain

    1. Aurel

      Bonjour Alain,

      Si je puis me permettre un conseil, ne roulez surtout JAMAIS à gauche dans le double sens cyclable, c’est le plus mauvais placement possible !

      Il faut évidemment continuer de rouler sur la voie de droite, mais comme vous le signalez, aucun placement n’est optimal. En serrant à droite, vous êtes exposé à l’emportiérage. En roulant au milieu de la voie pour empêcher les voitures de vous doubler, vous êtes exposé aux psychopathes en Audi qui pourraient avoir envie de vous casser la figure ou de vous renverser. Il faut chercher le juste milieu, notamment en fonction de sa vitesse. Si cela peut vous aider, voici une discussion sur le sujet sur le forum Vélotaf : http://forum.velotaf.com/topic/13773-rues-a-sens-unique-faut-il-accepter-le-depassement/

      Mais il est clair que la situation actuelle est inconfortable. Sur ce genre de rue, il faut absolument en arriver à la suppression du stationnement sur un des deux côtés.

  5. Christophe

    Bonjour,
    je rejoins Alain sur la mise en place de ces DSC sur Seze et Tronchet. Au lieu de sécuriser le trajet vélo, ça n’a fait que l’empirer. Utilisant ces 2 axes pour mon trajet vélotaf depuis 9 ans, j’ai rencontré plus de pb en 15 jours que durant les 9 dernière années. Sans parler qu’une des piste se termine sur une entrée de parking et laisse 100m de no man’s land jusqu’au Rhône et l’autre est coupé en plein milieu par une grue sans contournement provisoire de prévu pour les vélos qui se retrouvent donc en face des voitures pour franchir le chantier… Signalisation faites à Toodego depuis 3 semaines mais pour l’instant toujours aucune action .Et demander la suppression du stationnement sur un des cotés me parait utopique : je ne pense pas que la mairie, les riverains et les commerçants seront d’accord pour éliminer environ 200 places de stationnement dans ce quartier (sans parler des terrasses de café l’été) ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.