REV : les lignes bientôt dévoilées

/ Actions

Dans les prochaines semaines, la Métropole de Lyon doit présenter l’ensemble des lignes de son Réseau express vélo (REV) ainsi que son futur nom. En juin, elle en avait déjà dévoilé la L1, reliant, sur 17 km, Saint-Fons à Vaulx-en-Velin en passant par la Halle Tony-Garnier, le quartier des universités et le campus de la Doua. Une fois achevé, à l’horizon 2030, il doit offrir quelque 320 kilomètres de pistes sécurisées aux usagers du vélo dans la métropole.

La pratique du vélo se développe à mesure que les conditions et le sentiment de sécurité progressent. C’est pourquoi notre association avait appelé les candidat·e·s aux élections métropolitaines et municipales 2020 à s’engager à créer durant le mandat un Réseau express vélo ou REV long de 150 km et qui relie 30 des 59 communes de la métropole, en complément du maillage cyclable de proximité. L’idée du REV est de proposer des itinéraires larges, confortables, continus, interconnectés et prioritaires pour permettre à tou.te.s les Grands Lyonnais.es, quel que soit leur âge et leur lieu de résidence dans la métropole, de se déplacer à vélo au quotidien. Et en particulier ceux résidents ou travaillant en périphérie de Lyon et Villeurbanne. 

Deux vidéos “Plaidoyer pour un REV” avaient été tournées pour promouvoir l’idée du REV par les bénévoles de la commission Elections de La Ville à Vélo (à revoir ici et ici).

Proposition de Réseau Express Vélo

La majorité élue à la Métropole de Lyon va présenter dans les semaines à venir l’ensemble des lignes de son futur Réseau express vélo (REV). Jusqu’à présent, seuls quelques éléments en sont connus :

  • Sa longueur finale, 320 kilomètres (dont 250 réalisés d’ici la fin du mandat, en 2026) ;
  • Le tracé de sa première ligne, la L1, entre Saint-Fons et Vaulx-en-Velin ;
  • Son enveloppe dédiée, de l’ordre de 100 millions d’euros ;
  • Ses principales caractéristiques, avec des voies sécurisées, réservées aux cyclistes, séparées du reste de la doute, larges de 3 à 4 mètres et convenablement équipées (repose-pied aux carrefours, stations de gonflage, arceaux de stationnement, fontaines…) ;
  • Son ambition, à savoir offrir un réseau desservant l’ensemble de la Métropole par des lignes continues, directes et végétalisées.

Quel maillage final ?

Si la L1 constituait sans doute la ligne la plus « facile » à présenter (de nombreux aménagements existent déjà sur son parcours, principalement sur les quais du Rhône), la Métropole est attendue sur plusieurs points. Les tracés retenus, tout d’abord. Le maillage présenté passera-t-il toujours par le centre de Lyon, ou des lignes « périphériques » (de banlieue à banlieue sans passer par le centre) seront-elles proposées ?

Après la phase de concertation avec les maires de la métropole, quelles communes seront desservies ? Quid du budget final, alors que le vote d’une première délibération sur le sujet en juin a provoqué quelques remous au sein de la collectivité ?

Nous espérons également qu’un calendrier complet de livraison des différentes lignes sera annoncé. Cet élément permettra aux habitants de mieux se projeter, aux élus de mieux penser leurs aménagements, et à notre association d’orienter ses actions, en cohérence avec cet équipement indispensable pour mieux rouler à vélo en ville.

Enfin, nous serons attentifs à la création d’instances de concertation, pour chaque ligne, avec élus, habitants et associations. Les citoyens doivent pouvoir s’emparer de ce projet, quitte à le faire évoluer à la marge en amont d’études plus poussées, afin d’optimiser l’insertion des lignes dans la voirie existante.

La présentation du maillage du REV (et la qualité de celui-ci !) est capitale pour le développement du vélo dans la métropole. En complément des équipements « classiques » (bandes cyclables, arceaux de stationnement…), il doit permettre à un public de plus en plus large d’adopter ce mode de déplacement, et ce jusqu’aux plus fragiles (enfants, personnes en situation de handicap…). Rappelons que dans certains pays, des réseaux de ce type existent depuis 20 ans, et qu’il n’y est pas rare d’y voir des adolescents faire une vingtaine de kilomètres par jour à vélo, en toute sécurité !

Nous mettrons cet article à jour au fur et à mesure des informations qui sortiront sur le sujet. À suivre, donc !