2020 : Année du vélo ? Vive 2021 !

/ Actions

L’année 2020 est pour nombre de commentateurs « l’année du vélo ». Jamais les chiffres des compteurs de la Métropole ne s’étaient affolés à ce point : au lieu d’une croissance annuelle d’environ 10%, le trafic vélo a grandi d’un 1/3 sur les mois « non confinés ». Le vélo s’est révélé un véritable geste barrière contre le Covid, et s’est aussi confirmé comme un mode de déplacement efficace pour se déplacer dans toute la métropole. Pourtant, le récent décès de Yannis à Vaulx-en-Velin nous a rappelé que les défis restent immenses. En 2021, les bénévoles de La Ville à Vélo restent mobilisé.es, et comptent sur votre soutien !

2020 : Année charnière

Face au Covid (et aux arguments des associations pro-vélo?), le vélo est devenu une évidence en 2020. La Métropole a déployé un nombre exceptionnel de nouveaux aménagements dès mai 2020. Au second tour des élections municipales et métropolitaines, toutes les listes candidates avaient intégré le développement du vélo utilitaire dans leur projet politique.

Le gouvernement s’est également prononcé en faveur du vélo à de multiples reprises, et a financé le Coup de Pouce Vélo qui a touché plus d’un million de Français.es, créé plus de 500 emplois et remis en selle de multiples usagers (NB : Le Coup de Pouce Vélo est prolongé jusqu’au 31 mars 2021 !). La mise en œuvre du Forfait Mobilité Durable pérennise l’Indemnité Kilométrique Vélo (IKV) et facilite son déploiement (à défaut de le généraliser). L’OMS a même recommandé la pratique du vélo, « à la fois comme mode de déplacement et comme moyen de rester en bonne santé, pendant et après la crise mondiale ».

Cette année 2020 a aussi imposé des défis hors norme : notre fédération nationale, la FUB, a été obligée de saisir le Conseil d’État durant le premier confinement pour faire reconnaître le vélo comme mode de déplacement légitime (et mettre fin aux verbalisations) ; la réparation et l’achat de vélo se sont avérés un véritable casse-tête et un défi majeur pour les professionnels du secteur face à une grande pénurie de cycles et d’accessoires, mais aussi, un nombre croissant d’agressions verbales et physiques à l’encontre des cyclistes nous ont été rapportées. Le nouveau slogan « Vivre ensemble » de la Sécurité routière ne pouvait pas être mieux trouvé…

Une autre bonne nouvelle : le nombre de cyclistes décédés entre juin et septembre 2020 en agglomération n’a pas évolué par rapport à 2019, malgré la très forte augmentation du nombre de cyclistes. Ceci tend à démontrer l’effet de masse critique : plus il y a de cyclistes, plus les automobilistes et conducteurs de 2 roues et poids lourds deviennent vigilant·es à leur égard. 

Et La Ville à Vélo dans tout ça ?

Nous avons croqué 2020 avec une campagne d’une ampleur inédite pour inscrire le développement du vélo dans le projet politique de chacun.e des candidat.es aux élections municipales et métropolitaines : rédaction et publication d’un Plan Vélo Citoyen avec les associations Maison du Vélo de Lyon, Janus et les Ateliers de la CLAVette, distribution de vignettes Crit’Air Pur, tournage des vidéos « plaidoyer pour un REV », organisation d’un débat, analyse et classement des programmes, … Mais surtout, chaque groupe local de La Ville à Vélo a soumis un questionnaire aux candidat.es de son territoire : retrouvez-les ici, avec les réponses !

En réaction au confinement, et à ses conséquences, nous avons lancé, avec la fondatrice des Ateliers de l’Audace et la Maison du Vélo St Priest, Les Coursiers Solidaires de Lyon qui ont réuni plus de 500 cyclistes. La Maison du Vélo de Lyon a organisé Mon Vélo Solidaire que vous avez également soutenu en nombre. Bravo !

A l’annonce du déconfinement au printemps 2020, nous avons interpellé la Métropole pour qu’elle mette en œuvre des aménagements de transition que Berlin, New-York et Bogotá avaient déjà déployés. Nos groupes locaux ont proposé plus de 115 aménagements cyclables en seulement quelques jours, et travaillé dur pour proposer des cartes des temps de trajet pour démontrer l’efficacité du vélo à l’échelle de la métropole.

Dès le résultat des élections connu, de nombreu.ses.x représentant·es de groupes locaux ont pris contact avec les nouveaux et nouvelles élu·es, et leur ont même parfois proposé une visite à vélo de leur commune ou arrondissement. Nous étions également nombreu.ses.x à nous réunir en juillet pour demander la sécurisation de 10 points noirs qui verrouillent l’accès à Lyon et Villeurbanne depuis la périphérie. Une nouvelle manifestation a été organisée en septembre pour rappeler cette demande, en particulier pour le Pont Poincaré, qui bénéficie finalement d’un aménagement depuis fin 2020. Bravo au groupe local de Rillieux-la-Pape, Rillieux-Vélo !

2020 a vu également le lancement de la commission Monde du travail, destinée à promouvoir l’application du Forfait Mobilité Durable et et plaider pour le développement du stationnement sécurisé vélo sur les lieux de travail. Selon une étude néerlandaise, les salarié·es se déplaçant à vélo sont moins souvent absent·es pour raison de santé : lutte contre la sédentarité, réduction du stress, ponctualité, les déplacements à vélo sont des atouts pour les entreprises et leurs employé·es !

Perspectives pour 2021

L’année 2021 débute militante : une opération « Protège ta Piste » le 8 janvier a permis de mettre en avant le manque de respect des infrastructures cyclables par les automobilistes… et le manque de réaction des élu·es et des forces de l’ordre face à ces infractions qui mettent les cyclistes en danger ! Une rue ne deviendra réellement cyclable pour toutes et tous que lorsque les aménagements existants seront respectés : une bande cyclable n’est pas une place de stationnement, même pour quelques instants.

Les élections régionales devraient avoir lieu en juin 2021. Afin d’interpeler les candidat·es, La Ville à Vélo et les autres associations cyclistes de la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec l’appui de la FUB, se concertent pour élaborer un manifeste pro-vélo qui synthétisera les demandes régionales. Intermodalités, aménagements cyclables dans et autour des lycées et établissements d’enseignement supérieur, schéma régional vélo des véloroutes et voies vertes, formation, tourisme… sont des compétences importantes de la Région dans lesquelles le vélo a un rôle à jouer. Profitons de cette échéance électorale pour le rappeler et pour mettre le vélo au cœur des débats publics !

En 2021, la première ligne du Réseau express vélo (REV) métropolitain devrait voir le jour : la présence de militant·es cyclistes tout au long de son élaboration est essentielle pour obtenir un réseau à « haut niveau de services », qui rende le vélo encore plus pertinent pour les trajets entre le centre de la métropole et la périphérie, et entre communes de première et deuxième couronne.

Les référent·es locaux et locales de La Ville à Vélo agissent au plus près des besoins des cyclistes de leur territoire : rencontres avec les élu·es, étude des aménagements de voirie proposés, participation aux réunions publiques et aux concertations, signalement d’aménagements non conformes, … Leur action est le cœur de La Ville à Vélo ! Notre objectif, à terme, est d’avoir des représentant·es dans chacune des communes de la métropole.

Et si en 2021, vous vous impliquiez davantage? Pour soutenir votre représentant.e local.e (ou le devenir) ou rejoindre une commission (Élections régionales, Monde du travail, Droits et Recours, Graphisme…), écrivez-nous !